Soirée annuelle d’excellence de l’OIQ

Deux membres ingénieurs de la communauté ÉTS sont finalistes pour un prix Honoris Genius de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

11 mai 2020

Deux finalistes de l’ÉTS

L’ÉTS est fière d’annoncer que deux membres ingénieurs de sa communauté sont finalistes cette année pour un prix Honoris Genius de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

Il s’agit de l’ingénieur en mécanique et électricité du bâtiment au Service de la gestion des actifs immobiliers Javier Beltran-Galindo, finaliste dans la catégorie Mentor exceptionnel, et de la diplômée de doctorat et chargée de cours en génie de la construction Suze Youance, finaliste dans la catégorie Progression des femmes dans la profession.

Javier Beltran-Galindo

À gauche, Javier Beltran-Galindo, finaliste du Prix Honorius Genius de l’OIQ, dans la catégorie Mentor exceptionnel. Ici en compagnie de Maarouf Saad, l’un des professeurs avec qui il a travaillé de près à l’encadrement de nombreux étudiants. À gauche, Javier Beltran-Galindo, finaliste du Prix Honorius Genius de l’OIQ, dans la catégorie Mentor exceptionnel. Ici en compagnie de Maarouf Saad, l’un des professeurs avec qui il a travaillé de près à l’encadrement de nombreux étudiants.Outre les réalisations et l’apport à la profession du candidat, la catégorie Mentor exceptionnel souligne le mérite d’un membre qui a fait preuve d’un souci exemplaire de partager ses connaissances et de son engagement à aider la relève en génie. Cela ne pourrait mieux définir le rôle qu’a joué Javier Beltran-Galindo dans le parcours d’une centaine d’étudiants de l’ÉTS à ce jour.

Particulièrement passionné par l’efficacité énergétique des bâtiments, Javier Beltran a participé de près à transformer l’ÉTS en un campus écoénergétique et à en faire un véritable campus-laboratoire. Responsable du Bureau du développement durable pendant quelques années, il a grandement contribué, à titre de mentor, à sensibiliser les étudiants aux enjeux environnementaux et à les encourager à intégrer les composantes du développement durable dans leur pratique. À son contact, certains ont modifié leur trajectoire professionnelle, d’autres ont lancé leur propre entreprise dans le domaine.

Javier Beltran-Galindo est aussi particulièrement sensible à l’intégration des étudiants étrangers au marché québécois de l’ingénierie. Grand supporter de l’apport des femmes au génie, il est très attentif à encourager les étudiantes à persévérer et à intégrer ce domaine encore majoritairement masculin.

Les témoignages d’étudiants de tous les cycles, autant que ceux de professeurs et de professionnels du milieu, confirment sa grande générosité, son enthousiasme et sa volonté de transmettre ses connaissances et de contribuer à les faire progresser.

Membre de l'American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) et du comité Énergie de l’Association des Gestionnaires du Parc Immobilier (AGPI), M. Beltran-Galindo agit à titre de conférencier et de formateur bénévole dans le milieu institutionnel et en industrie, et collabore à différents projets avec les fournisseurs d’énergie tels Hydro-Québec et Énergir.

Lauréat du prix Énergia de l'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME) dès 1998, il a remporté des prix pour des projets d’efficacité énergétique avec l'AGPI et contribué à la nomination de l'ÉTS comme membre du Réseau écolectrique d'Hydro-Québec.

Suze Youance

Suze Youance, finaliste du Prix Honorius Genius de l’OIQ, dans la catégorie Progression des femmes en génie. La catégorie Progression des femmes en génie du prix Honoris Genius reconnaît l'excellence et la contribution remarquable de membres de l’Ordre à la progression des femmes dans le milieu du génie. À ce chapitre, l’action et les réalisations de Mme Youance sont impressionnantes.

Installée au Québec depuis 2006, Mme Youance avait auparavant pratiqué le génie pendant une dizaine d’années en Haïti, son pays d’origine. Reconnue pour son dynamisme, l’enseignement est pour elle la voie royale pour accompagner étudiantes et étudiants vers une profession qui se distingue par les défis de dépassement de soi et la créativité qu’elle exige.

À l’ÉTS, elle fait partie des leaders de la communauté de pratique Femmes et génie depuis 2017 et a participé à maintes activités de promotion du génie et des sciences auprès des femmes à titre d’animatrice de panels, de conférencière ou de bénévole (Fan de sciences, Effet ÉTS, Les filles et les sciences - un duo électrisant, Fonds Barbara-Daigneault, etc.). Femme de cœur, elle est de plus impliquée dans les activités de parrainage de nouveaux arrivants à l’ÉTS. Depuis un an, elle promeut en outre le génie et les sciences en tant qu’animatrice de l’émission de vulgarisation scientifique Génie d’ici sur Savoir Média.

Un article résumant sa thèse de doctorat portant sur la fonctionnalité post-sismique des hôpitaux montréalais lui a valu en 2016 la médaille d’or Sir Casimir Czowski de la Société canadienne de génie civil. Par la suite, plusieurs articles ont présenté le parcours de cette battante et souligné son désir de faire bénéficier son pays d’origine de ses connaissances, mais également son engagement et ses actions visant à contrer certains stéréotypes persistant à l’endroit des femmes en sciences. En 2017, elle a reçu le prix Mathieu Da Costa de la Ligne des Noirs du Québec.

En 2019, elle a joint l’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH) à titre de professeure associée, où elle est intervenue dans un cours sur les femmes et les sciences, un projet financé en partie par l’UNESCO. Elle présidera le comité scientifique de la Chaire de recherche UNESCO Femmes et Sciences pour le développement de l’ISTEAH. Se définissant comme une rassembleuse, elle fait également profiter plusieurs organismes de son esprit d’analyse et de synthèse, de sa rigueur et de sa créativité.

S’il reste tant à faire pour la reconnaissance et la participation des femmes en génie et en sciences, il n’y a aucun doute que Suze Youance contribue à faire avancer cette cause importante pour l’ÉTS, et plus largement pour la société.

Bonne chance à nos deux finalistes

Dans le cadre des célébrations de son 100e anniversaire, l’OIQ remettra ses prix et distinctions annuels lors de sa Soirée d’excellence qui se tiendra le 25 novembre. Nous souhaitons bonne chance à nos deux finalistes.

Et peu importe l’issue de cette soirée, l’ÉTS est fière que leurs candidatures respectives aient été retenues car elles nous donnent une belle occasion de mettre de l’avant un petit aperçu des actions exceptionnelles de ces personnes inspirantes de notre communauté.

Toutes les nouvelles