Ma thèse en 180 secondes

La doctorante Atma Adoungotchodo grande gagnante nationale!

30 juin 2021
La grande gagnante de la finale nationale 2021 de Ma thèse en 180 secondes, la doctorante de l’ÉTS Atma Adoungotchodo.
La grande gagnante de la finale nationale 2021 de Ma thèse en 180 secondes, la doctorante de l’ÉTS Atma Adoungotchodo.

L’ÉTS est extrêmement fière de la doctorante Atma Adoungotchodo, grande gagnante de la finale canadienne 2021 de Ma thèse en 180 secondes tenue virtuellement le 29 juin. 

Atma Adoungotchodo a brillamment présenté, en trois minutes top chrono, ses travaux portant sur la conception d’un hydrogel injectable bioactif pour la régénération du disque intervertébral, une thérapie pour le traitement des maux de dos qui ne nécessite pas de chirurgie.
 

Le mal de dos, l’une des premières causes d’invalidité dans le monde

L’étudiante de la professeure Sophie Lerouge, du Département de génie mécanique, nous rappelle dans sa présentation que quatre personnes sur cinq souffriront au moins une fois dans leur vie de douleur au dos! Contrairement à la chirurgie, qui ne traite pas la maladie mais ne fait que contrôler la douleur des personnes atteintes sévèrement, l’hydrogel proposé offre un traitement qui consiste à redonner ses qualités au disque.

Présentant le disque intervertébral comme un coussin bien gonflé, qui se dégonfle avec les années et induit un frottement des vertèbres qui atteint les nerfs et cause une douleur très aigüe, Atma Adoungotchodo travaille à un gel qui consiste à regonfler le disque. Ce gel est composé de chitosane, une poudre extraite de la carapace des crustacés (crevettes, homards, etc.) à laquelle elle ajoute, après dissolution, des ingrédients qui « boostent » ses cellules, indique-t-elle en expliquant sa « recette »! La mixture liquide obtenue est injectée dans le disque intervertébral qui regonfle alors et se solidifie, formant un hydrogel. « Pensez à du ‘’Jell-o’’ », suggère-t-elle! 

Le double défi

Le premier défi de la doctorante a été de trouver la bonne composition pour que l’hydrogel soit suffisamment résistant pour supporter les contraintes mécaniques de cette région du corps. Son second défi a été de choisir la bonne molécule et le bon dosage afin que cette molécule soit en mesure de stimuler les cellules à produire tout ce qui est nécessaire pour maintenir le disque bien gonflé. Son objectif ultime : proposer un jour un produit qui remplacera une chirurgie invasive par de simples injections pour traiter les maux de dos aigus! 

Un projet bien concret qu’une très grande partie de la population suivra avec grand intérêt… et impatience!

Finale internationale

En sa qualité de lauréate du premier prix, madame Adoungotchodo représentera le Canada lors de la finale internationale du concours Ma thèse en 180 secondes qui aura lieu à Paris, en France, le 30 septembre prochain.

Pour en savoir plus sur les travaux d’Atma Adoungotchodo, et surtout pour voir et entendre son excellente présentation, rendez-vous à la minute 47,10 de la vidéo de la finale.

Ma thèse en 180 secondes

Organisé par l’Acfas et présenté par Hydro-Québec, le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des doctorants et doctorantes de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane. Chaque étudiant et étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

L’événement était animé cette année par Sophie-Andrée Blondin, de Radio-Canada. Les prix ont été remis aux lauréats et lauréates par Hydro-Québec, l’Association canadienne des études supérieures et Radio-Canada.

Source :
Manon Lamoureux
Service des communications et du recrutement étudiant

Toutes les nouvelles