Équité, diversité et inclusion en recherche

L’ÉTS souhaite accueillir toute personne compétente ayant à cœur d’innover et de contribuer à l’essor de la recherche appliquée en génie. Dans ce contexte, l’ÉTS s’engage à promouvoir l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) dans toutes ses activités de recherche.

Engagement de l’ÉTS

Comme indiqué dans son Plan stratégique 2019-2022, l’ÉTS souhaite devenir un lieu d'émergence de réseaux et de créneaux de recherche mondialement reconnus. Cet objectif requiert de miser sur le recrutement de candidats et candidates de haut niveau ayant le potentiel d’innover et de contribuer à l’essor des projets de recherche. La créativité et l’excellence en recherche étant les qualités premières de son corps professoral, l’ÉTS désire intégrer à ses activités toute personne ayant à cœur l’innovation; de son côté, elle s’engage à promouvoir l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) dans toutes ses activités de recherche consciente que cela l'aidera à atteindre ses buts.

L’ÉTS s'engage à contribuer activement à l’atteinte des objectifs du programme CRC en matière d’ÉDI. Par conséquent, elle a établi les cibles de réduction des sous-représentations selon les objectifs proposés par le Secrétariat pour les établissements de petite taille, soit ceux comptant dix chaires et moins.

Toutes les actions entreprises par notre établissement depuis 2017 s'arriment aux exigences et pratiques en équité, diversité et inclusion formulées par le Programme des Chaires de recherche du Canada dans son addenda de 2019 donnant suite à l'entente de règlement en matière de droits de la personne ratifiée en 2006.

Depuis trois ans maintenant, l'ÉTS travaille afin sensibiliser sa communauté universitaire aux principes de l'ÉDI. L'engagement de sa haute direction a permis que des bonnes pratiques en ÉDI soient désormais intégrées à nos processus de recrutement, que des activités de formations soient offertes et qu'une conseillère en équité, diversité et inclusion se joigne à nous. 

Situation actuelle

Situation actuelle

Voici les données en matière de représentation des groupes cibles parmi les titulaires de Chaire de recherche du Canada à l’ÉTS. Ces données ont été obtenues au moyen de l’outil de calcul des cibles du Secrétariat de CRC.

CRC par organismes subventionnaires | Nombre de chaires actives et disponibles

  • CRSNG : 10 actives | 1 sous-évaluation
  • IRSC : 0
  • CRHS : 0
  • Total : 11
     

Cibles en matière d'équité et de diversité établies par le Programme des CRC

  • Femmes : 21 %
  • Minorités visibles : 15 %
  • Personnes handicapées : 4 %
  • Autochtones : 1 %
     

Représentation actuelle à l'ÉTS en fonction des groupes désignés et des chaires disponibles

  • Femmes : 27 %
  • Minorités visibles : 36 %
  • Personnes handicapées : N/A
  • Autochtones : N/A
     

Cibles et lacunes

Afin d'évaluer ses cibles et ses lacunes en matière d'équité et de diversité, l'ÉTS utilise les objectifs préalablement fixées par le Programme des Chaires de recherches du Canada. Ainsi, l'ÉTS compte actuellement 11 chaires disponibles dont 10 sont actives. À cet égard, notre établissement est fier de dépasser les cibles qui lui sont attribuées par le programme pour les groupes des femmes et des minorités visibles.

Par ailleurs, le nombre de chaires actives dont nous disposons est trop faible pour que des objectifs relativement aux groupes des personnes handicapées et des personnes autochtones ne puissent être fixés. Cependant, l'ÉTS s'engage fermement à ce que ces groupes soient inclus et considérés au sein de toutes nos mesures d'actions visant à atteindre une plus grande équité et une plus grande diversité entre nos murs.

Pour des raisons de confidentialité, aucune donnée nominative ni de représentation réelle des groupes de moins de cinq n’est affichée sur cette page. Pour plus d’information sur les Chaires de recherche du Canada actives à l’ÉTS, consultez la page Chaires de recherche ou le chiffrier sur l'attribution des chaires à l'ÉTS fourni par le Programme des CRC.

Plan de gouvernance

Plan de gouvernance

La Direction de la recherche et des partenariats (DRP) de l’ÉTS, qui est responsable du dossier de l'Équité, de la diversité et de l'inclusion (ÉDI), a mis en place un comité élargi composé de membres des corps professoral et enseignant, de la direction, du personnel de soutien ainsi que de la communauté étudiante.

Le comité élargi est par ailleurs composé des membres de quatre sous-comités responsables d'actions précises telles que l'embauche du personnel enseignant, la nomination des titulaires de CRC, les femmes en génie et la sensibilisation de la communauté universitaire à l'ÉDI.

Comité élargi en ÉDI

Le comité élargi se réunit officiellement deux fois par an mais peut également être amené à se réunir périodiquement selon les dossiers en cours. Son rôle est d'assurer une surveillance des progrès réalisés en ÉDI et d'approuver les mesures prises au niveau institutionnel, dont le Plan d'action.

Le comité élargi doit respecter les principes de diversité dans sa composition. Il est formé à parité d'hommes et de femmes et veille à intégrer des personnes membres des groupes sous-représentés ainsi que des membres de la communauté LGBTQ2+. Toutefois, puisque, d'une part, l'avancement de l'ÉDI est une responsabilité qui doit être partagée par tous et toutes et, d'autre part, que les personnes issues des groupes sous-représentés, de par leur appartenance à ceux-ci, sont souvent davantage sollicitées pour faire partie de divers comités, l'ÉTS tient à souligner que des personnes non issues de cette diversité prendront également part à la démarche et seront présentes dans le comité élargi.

Enfin, une fois approuvés par le comité élargi, le rapport de progrès et le plan d’action sont présentés annuellement par le directeur du DRP aux instances de l’ÉTS, notamment au comité de direction et au conseil d’administration.

Le Bureau des affaires professorales de l’ÉTS (BAP) est responsable d’appliquer le plan et d'en assurer le suivi. La conseillère en équité, diversité et inclusion relève du BAP et agit en tant que personne-ressource auprès du comité élargi, du comité restreint et des quatre sous-comités responsables de la mise en place de nos mesures d'action. Elle peut aussi, le cas échéant, répondre aux questions de la communauté universitaire et du public.

Comité sur l'embauche du personnel enseignant

Le sous-comité dédié à l'embauche du personnel enseignant a pour mandat d'assurer une vigie du respect des principes de l'ÉDI tout au long du processus de recrutement pour les nouveaux enseignants (professeurs et maîtres d'enseignement). Il devra entre autres trouver les moyens de diversifier les bassins de candidatures, développer des outils afin d'offrir un soutien aux membres du corps enseignant désirant postuler pour des promotions et développer un processus de suivi des postdoctorants et postdoctorantes ayant d'excellents dossiers académiques.

Pour connaître l'ensemble des mesures d'actions dont ce comité est responsable, veuillez-vous référer à l'annexe D de notre plan d'action (PDF).

Composition du comité :

  • Valérie Tanguay, directrice du Bureau des affaires professorales
  • Alexandra Cyr, conseillère aux affaires professorales
  • Marc Paquet, directeur, Département de génie des systèmes
  • Rola Assi, professeure, Département de génie de la construction
  • Kamal Al-Haddad, professeur, Département de génie électrique
  • Christopher Fuhrman, professeur, Département de génie logiciel et des TI
  • Richard Arsenault, professeur, Département de génie de la construction
  • Ali Ouni, professeur, Département de génie logiciel et des TI
  • Ricardo Zednick, professeur, Département de génie mécanique
  • Alessandro L. Koerich, professeur, Département de génie logiciel et des TI
  • Simon Drouin, professeur, Département de génie logiciel et des TI
     

Comité pour la nomination des titulaires de CRC

Le sous-comité dédié à la nomination des titulaires de CRC travaille principalement à la bonification du processus actuel de recrutement pour les chaires de recherche du Canada (CRC), à l’élaboration d’un guide afin de démystifier le processus de présentation de sa candidature, ainsi qu’à l’élaboration de mesures de soutien pour les titulaires de CRC.

Pour connaître l'ensemble des mesures d'actions dont ce comité est responsable, veuillez-vous référer à l'annexe D de notre plan d'action (PDF).

Composition du comité :

  • Michel Huneault, directeur des affaires académiques
  • Valérie Tanguay, directrice du Bureau des affaires professorales
  • Alexandra Cyr, conseillère aux affaires professorales
  • Ghyslain Gagnon, doyen de la recherche
  • Emmanuelle Tanguy, conseillère à la recherche
  • Frédérick Nabki, professeur, Département de génie électrique
  • Yvan Petit, professeur, Département de génie mécanique
  • Mohammad Jahazi, professeur, Département de génie mécanique
     

Comité Objectif féminin pluriel

Le sous-comité Objectif féminin pluriel poursuit ses travaux et activités entreprises dans le cadre du chantier institutionnel Effet ÉTS. Le sous-comité s'implique à l'avancement de la place des femmes en génie et, pour ce faire, organise des activités de réseautage, des conférences et une campagne de promotion afin d'inciter les femmes à joindre le domaine du génie à l'ÉTS.

Pour connaître l'ensemble des mesures d'actions dont ce comité est responsable, veuillez vous référer à l'annexe D de notre plan d'action (PDF).

Comité Prévention et résolution du harcèlement / ÉDI (PRH/ÉDI)

Le sous-comité PRH/ÉDI a un double mandat :

  • Il conseille le Bureau de la prévention et de la résolution du harcèlement (BPRH) dans la définition et dans la mise en oeuvre des moyens de prévention et de suivi nécessaires afin d'assurer à la communauté universitaire un milieu de travail, d'études et de vie respectueux, exempt de violence et de harcèlement.
  • Dans l'esprit de favoriser une culture de respect, non discriminante, le sous-comité consultatif adhère aux valeurs d'équité, de diversité et d'inclusion. Il a donc également le mandat d'informer et de sensibiliser les membres de la communauté universitaire aux principes et aux préoccupations de l'ÉDI.

Pour connaître l'ensemble des mesures d'actions dont ce comité est responsable, veuillez vous référer à l'annexe D de notre plan d'action (PDF).

 
Sélection des titulaires de CRC

Sélection des titulaires de Chaires de recherche du Canada

Pour évaluer les dossiers de candidature pour des CRC, l’ÉTS applique les exigences relatives au recrutement et à la mise en candidature des titulaires de CRC telles que prescrites par le Secrétariat. Celles-ci assurent que les principes de l’ÉDI soient respectés tout au long du processus de recrutement et de mise en candidature des titulaires de CRC. À cet effet, l’agente en matière d’équité joue le rôle d’observatrice à chacune des étapes du processus de recrutement.

Voyez le schéma illustrant le processus de recrutement des titulaires des Chaires de recherche du Canada de l'ÉTS ainsi que le rôle de chacun des intervenants à celui-ci.

L'ÉTS recourt également à des critères et objectifs propres aux CRC 1 et CRC 2 pour évaluer les candidatures en fonction des besoins des départements, et ce, tout en visant l'excellence en enseignement et en recherche.

Par ailleurs, l'ÉTS s'est dotée en mars dernier, d'un nouveau processus de sélection pour son corps professoral régi au sein de la convention collective 2019-2025 des professeurs de l'ÉTS. Celui-ci prévu au chapitre 4 du présent document, prévoit la participation d'une représentante du BAP qui voit au respect des politiques, règlements, et principes d'équité, de diversité et d'inclusion en emploi. De plus, toutes personnes membres du comité de sélection devra avoir suivi au préalable une formation sur les biais discriminatoires en embauche. 

Pour avoir accès à toutes les politiques et règlements encadrant la gestion des ressources humaines à l'ÉTS, vous pouvez consulter notre page sur le Cadre règlementaire

La gestion de l'allocation dans le cadre du programme CRC à l'ÉTS

Lorsque l'ÉTS reçoit un avis de quota de CRC à combler, la directrice par intérim de la DAPRP et le doyen de la recherche se concertent avec les 5 directeurs des départements de génie pour lancer des appels à candidatures à l'externe et/ou à l'interne afin de combler des chaires disponibles. 

Renouvellement de mandat des titulaires de CRC

Dans le cadre d'un renouvellement de mandat des titulaires de CRC, l'ÉTS applique les règles prévues par le programme des Chaires du recherche du Canada.

Dans les cas exceptionnelles où un titulaire d'une CRC 1 demanderait le renouvellement de son mandat pour une troisième fois, ou encore, où un titulaire serait nommé en vertu du mécanisme de maintien en poste d'urgence, l'ÉTS appliquera alors les règles et exigences du programme. 

Enfin, en 2021, l'ÉTS prévoit réviser son actuelle Politique d'encadrement des chaires de recherche afin d'y inclure les balises institutionnelles pour les CRC ( allocation des chaires, marge de flexibilité, processus de sélection, renouvellement des chaires dont le processus pour un troisième mandat d'une CRC 1, allocation de FCI, etc.).

Plan d'action en ÉDI

Plan d'action en ÉDI pour les activités de recherche de l'ÉTS

En septembre 2019, l'ÉTS présentait son plan d'action en équité, diversité et inclusion afin de répondre aux exigences du Programme des CRC et d'établir les moyens nécessaires pour atteindre les cibles en équité et diversité. Ce plan d'action présente les résultats des consultations, menées auprès de nos titulaires de CRC et du personnel de l'ÉTS, sur le climat organisationnel et le sentiment d'inclusion. Plusieurs objectifs ont été fixés à la suite de ces résultats et des mesures d'actions ont été prévues.

Stratégie de sensibilisation à l'ÉDI

Depuis trois ans, l'ÉTS redouble d'ardeur afin de sensibiliser l'ensemble de sa communauté universitaire aux principes de l'ÉDI. À cet effet, l'équité figure désormais parmi les cinq valeurs sur lesquelles se fonde le Plan d'action stratégique 2019-2022. De plus, le fort engagement que témoigne la haute direction aux principes de l'équité, de la diversité et de l'inclusion assure une visibilité accrue de ce dossier.

Ainsi, parmi les actions entreprises afin de sensibiliser sa communauté, l'ÉTS a notamment offert à l'automne 2019 de la formation sur les biais inconscients à son personnel cadre et enseignant. Une deuxième vague de formations aura lieu à l'automne 2020. De plus, une tournée départementale prévue au printemps 2020 avait pour objectif de présenter la démarche en ÉDI en cours et recueillir les commentaires. Enfin, des ateliers sur l'ÉDI en recherche proposés à l'ensemble du corps professoral, au personnel de recherche et aux postdoctorants et postdoctorantes ont eu lieu au mois de juin et de juillet 2020. Compte tenu de la situation liée à la COVID-19, certaines de ces actions seront reportées à l'automne 2020.

Fonds d'urgence pour la continuité de la recherche au Canada (FUCRC)

Fonds d’urgence pour la continuité de la recherche au Canada

Le 15 mai 2020, le gouvernement fédéral a annoncé une aide pour le milieu de la recherche dans le cadre du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19. C’est ainsi que le Fonds d’urgence pour la continuité de la recherche au Canada a vu le jour. Il s’agit d’un programme temporaire qui a pour but d’aider les universités et les établissements de recherche en santé du Canada qui ont subi les contrecoups de la pandémie de COVID-19. L’aide apportée devrait aider à réduire les effets néfastes de la pandémie et à protéger les avantages tirés des investissements importants qui ont été faits à ce jour dans les universités et les établissements de recherche en santé.

Objectifs du programme

Doté d’un budget total de 450 millions de dollars, le programme vise deux objectifs :

• de façon prioritaire, fournir un soutien salarial aux universités et aux établissements de recherche en santé, qui ne sont pas admissibles à la subvention salariale d’urgence du Canada, afin de les aider à retenir leur personnel de recherche pendant la pandémie de COVID-19 (jusqu’à 325 millions de dollars);

• fournir un soutien pour les coûts supplémentaires extraordinaires associés au maintien d’engagements essentiels en recherche pendant la pandémie de COVID-19 et à la reprise à plein régime des activités de recherche une fois que les mesures de distanciation physique seront assouplies et que les activités de recherche pourront reprendre (125 millions de dollars).

Stratégie en matière d'équité, de diversité et d'inclusion relative à la gestion de la subvention du FUCRC

« S’engager pour notre communauté : Une organisation humaine, créative et agile. »

Au sein de son Plan d’action stratégique 2019-2022 , l’ÉTS affirme son engagement aux principes d’équité, de diversité et d’inclusion (ÉDI). En effet, l’un de ses axes stratégiques intitulé S’engager pour notre communauté vise à améliorer la qualité de vie des membres de la communauté ÉTS formée des étudiants, des professeurs et des employés, et à rendre notre École plus inclusive et attrayante en acquérant de nouveaux réflexes. L’application des meilleures pratiques en matière d’équité et de représentation de la diversité rend les équipes de travail plus créatives et productives, pour une grande université à échelle humaine.

Ainsi, depuis quelques années, l'ÉTS sensibilise activement sa communauté universitaire aux principes d’ÉDI. Les principes guidant l’ÉTS en matière de stratégie en ÉDI a permis de mettre en place des pratiques de recrutement favorisant l’équité et la diversité au sein des équipes académiques et de recherche. De plus, le fort engagement que témoigne la haute direction aux principes de l'équité, de la diversité et de l'inclusion assure une visibilité accrue de ce dossier.

Le comité responsable de la gestion de l’attribution des fonds est composé de membres issus de la diversité et sensibilisés aux principes de l’ÉDI. La stratégie sur laquelle repose l’attribution des fonds du FUCRC prend donc en considération la façon dont les préjugés inconscients et les obstacles systémiques peuvent influencer négativement les processus décisionnels. Il est également reconnu que les personnes en recherche d’équité peuvent rencontrer des obstacles supplémentaires dans l’embauche, l’avancement de carrière et l’accès aux ressources. Dans le contexte particulier de la mise en place de ce fonds d’urgence, dans le cas où le comité responsable de la gestion de l’attribution des fonds aurait à effectuer des choix parmi les besoins recensés, les effets accentués de la pandémie de COVID-19 sur les personnes en quête d’équité pourront faire l’objet d’une attention particulière.

Comité responsable de la gestion dans l’attribution des fonds

Un comité ad hoc a été formé pour établir les directives quant à la répartition de l'enveloppe allouée parmi l'ensemble des chercheurs et chercheuses de l'établissement. 
Les membres du comité sont:
•    Mme Marie-Josée Blais, Directrice de la recherche et des partenariats (intérim)
•    Mme Élaine-Annie Bédard, Directrice du service des finances
•    Mme Lucie Constantineau, Responsable des budgets de recherche et d'investissement
•    M. Ghyslain Gagnon, Doyen de la recherche

Toutes les personnes membres de ce comité ont été sensibilisées aux principes de l’ÉDI et ont suivi une formation sur les biais inconscients, soit via la formation à la sensibilisation aux préjugés inconscients offerte par l’ÉTS, ou encore via le module de formation en ligne des organismes subventionnaires.

Méthode d’attribution des fonds à l’étape 1 et 2

Dans un premier temps, le comité responsable de la gestion dans l’attribution des fonds a vérifié que les chercheurs et chercheuses visés par ces fonds ont effectivement subi des délais en raison de la pandémie. Par exemple, ils et elles n'ont pas eu accès aux laboratoires de l'ÉTS pendant plusieurs semaines. En effet, alors que l'ÉTS effectue principalement de la recherche appliquée qui nécessite des équipements de recherche, la grande majorité de ses chercheurs et chercheuses n’ont donc pas été en mesure de poursuivre normalement leurs activités de recherche.

Par la suite, le comité a fait la liste des dépenses admissibles selon les règles du programme (salaires provenant de fonds de sources non gouvernementales et respectant les ratios et montants maximums), à partir des données financières internes. La somme des dépenses admissibles ne dépasse que de très peu l'enveloppe allouée. Les fonds (910 000$) ont été distribués au prorata pour s'assurer que chaque professeur(e) reçoive le même pourcentage de remboursement de ses dépenses, tout en respectant les règles du programme.

Alors que l’enveloppe allouée couvrait presque entièrement les dépenses admissibles, l’ÉTS n’a pas été contrainte de mettre en œuvre les mécanismes prévus à sa stratégie afin de favoriser les personnes en quête d’équité.

Coordonnées de la personne responsable des exigences du programme

M. Ghyslain Gagnon est le Doyen du Décanat de la recherche à l’ÉTS et agit comme la personne responsable des exigences du programme.

Ghyslain Gagnon
Doyen de la recherche
(514) 396-8833 

Affichages en cours et passés Définition des groupes cibles

Définition des groupes cibles

Minorités visibles

Les membres des minorités visibles sont des personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race ou de couleur blanche.

À titre indicatif, voici quelques exemples de personnes considérées comme faisant partie d'une minorité visible au sens de la Loi (R.L.R.Q., c A-2.01, a.1) :

  • Noirs (Africains, Haïtiens, Jamaïcains, etc.);
  • personnes originaires de l'Asie du Sud (Bengalis, Tamouls, Indiens de l'Inde, etc.);
  • Chinois (Hong Kong, Chine, Mongolie, etc.);
  • Coréens;
  • Japonais;
  • personnes originaires d'Asie du Sud-Est (Vietnamiens, Cambodgiens, Thaïlandais, Laotiens, etc.);
  • Philippins;
  • autres personnes originaires des îles du Pacifique;
  • personnes originaires d'Asie occidentale et Arabes (Arméniens, Iraniens, Libanais, Marocains, Égyptiens, Turcs, etc.);
  • Latino-américains (Brésiliens, Colombiens, Cubains, Péruviens, Guatémaltèques, etc.);
     

Minorités ethniques

Les membres des minorités ethniques sont des personnes, autres que les Auchtones et les personnes d'une minorité visible, dont la langue maternelle n'est ni le français ni l'anglais.

Pour les fins du formulaire, la langue maternelle est celle que vous avez apprise en premier dans votre enfance et que vous devez encore comprendre pour faire partie d'une minorité ethnique. De plus, cette langue ne doit pas être le français ni l'anglais.

À titre indicatif, voici quelques exemples de langues maternelles de personnes pouvant être considérées comme faisant partie d'une minorité ethnique au sens de la Loi (R.L.R.Q., c A-2.01, a.1) : allemand, polonais, bulgare, portugais, espagnol, roumain, grec, russe, hongrois, ukrainien, italien, etc.

Autochtones

Pour les fins du l'application de la Loi (R.L.Q.Q., c A-2.01, a.1), les Autochtones sont réputés être des Indiens, des Inuits ou des Métis du Canada.

Personnes en situation de handicap

La loi assurant l'exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale (L.R.Q., c. E-20.1, a.1) définit une personne handicapée comme  « ...toute personne ayant une déficience entraînant une incapacité significative et persistante et qui est sujette à rencontrer des obstacles dans l'accomplissement d'activités courantes. »

Plus explicitement, une personne handicapée est une personne ayant :

  • une déficience (soit une perte, une malformation ou une insuffisance d'un organe ou d'une structure de naissance ou acquise au cours de la vie);
  • entraînant une incapacité (soit une réduction de la capacité à fonctionner sur le plan intellectuel, psychologique, physiologique ou anatomique d'une façon ou dans des limites considérées comme normales);
  • significative (dont le degré de sévérité et de gravité rend impossible la restauration à un niveau normal des capacités de la personne par l'utilisation d'une prothèse telle que des lunettes, des lentilles cornéennes ou d'une prothèse auditive ou encore d'une orthèse telle que des semelles ou des chaussures orthopédiques);
  • et persistante (dont on ne peut prévoir la disparition);
  • et qui est sujette à rencontrer des obstacles dans l'accomplissement d'activités courantes.

À titre indicatif, voici quelques exemples de situations problématiques que les personnes qui ont des incapacités significatives et persistantes sont susceptibles de vivre dans le contexte d'un emploi (veuillez noter toutefois que cette liste n'est pas exhaustive et qu'il ne s'agit pas de définitions légales) :

  • difficulté à se servir de leurs mains ou de leurs bras, par exemple, pour saisir ou utiliser une agrafeuse ou pour travailler au clavier;
  • difficulté à se déplacer d'un local à un autre, à monter ou à descendre les escaliers, etc.;
  • incapacité ou difficulté à voir, à l'exception du port de lunettes ou de lentilles cornéennes;
  • incapacité ou difficulté à entendre;
  • incapacité à parler ou difficulté à parler et à se faire comprendre;
  • difficulté à conduire un véhicule non adapté;
  • difficulté à fonctionner sur le plan mental ou intellectuel.
Références