Journée de la radio

La rue William, du campus ÉTS : au cœur d’un événement historique important 

13 février 2020
ottawa citizen

L'Unesco a décrété que le 13 février était la Journée mondiale de la radio. À ce sujet, saviez-vous que la rue William, qui se trouve maintenant sur le campus de l’ÉTS, a été le théâtre d’un jalon important de l’histoire de la radio?

En effet, c’est le 20 mai 1920, à partir du bâtiment de la Marconi Wireless Telegraph Company – qui se trouverait aujourd’hui au 1017 de la rue William –  qu’aurait été radiodiffusé le premier événement radiophonique national. The Ottawa Journal écrira que c'est la première fois qu'une programmation aussi complète est diffusée sur une aussi longue distance par un radio-téléphone. 

Le signal émis à Montréal s’est alors fait entendre 100 milles plus loin, à Ottawa, pour le plus grand plaisir des invités réunis pour l’occasion au Château Laurier. Parmi eux, des représentants de la Marconi Wireless Telegraph Company et des scientifiques de la Société royale du Canada. 

archives marconi
La Marconi Wireless Telegraph Company, sur la rue William.

L’exploit sera répété à l’ÉTS 

Le 20 mai prochain, l’ÉTS et l’Université Carleton tenteront de répéter la transmission radiophonique réalisée en 1920. Des étudiants de l’ÉTS et de l’Université Carleton profiteront alors de leur projet de fin d’études pour reproduire la radiodiffusion sur la bande AM. 

Pour Salam Layouni, une étudiante en génie électrique à l’ÉTS qui participera à l’expérience, il s’agit d’un beau défi! Bien qu’elle ait déjà réalisé en laboratoire l’émission et la réception de sons à l’aide de la modulation de fréquence (FM), le défi prend une autre ampleur avec la modulation d’amplitude (AM). 

Pourquoi? Parce que contrairement à 1920, les étudiants ne seront pas les seuls à transmettre sur le spectre des radiofréquences. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) les contraint à diffuser à l’intérieur d’une bande de fréquences. 

 Salam Layouni
Salam Layouni, étudiante en génie électrique à l’ÉTS

« Nous utiliserons des fréquences porteuses entre 1 et 1,5 mégahertz. C’est dur à ajuster ! On n’a pas droit à une large bande de fréquences comme avec le FM », explique-t-elle.

Et comme les normes de sécurité ont été resserrées pour les antennes, les étudiants devront faire plusieurs essais, en augmentant chaque fois le gain de l’amplificateur, pour obtenir la puissance de 500 watts.

Voilà une belle occasion de se mettre dans les souliers des pionniers! 

L'équipe de professeurs et d'étudiants qui tenteront de renouveler l'exploit de 1920, le 20 mai 2020.

Renseignements :
Service des communications ÉTS 
Chantal Crevier
514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles