L’ÉTS atteint la proportion de 18 % de femmes étudiantes

Parce que le génie s’accorde aussi au féminin pluriel

24 septembre 2020

La session d’automne bat son plein et l’École de technologie supérieure (ÉTS) est fière d’annoncer que les femmes représentent maintenant 18 %* de sa communauté étudiante. On note cette année une augmentation des inscriptions de femmes de 4 % au cheminement universitaire en technologie et de 2 % aux programmes de baccalauréat en regard de l’an dernier. Ce sont les programmes de génie électrique et de génie de la production automatisée qui affichent les plus fortes croissances.

Des actions concrètes pour un objectif concret : 30 % de femmes d’ici 2030

Il y a quelques années, l’ÉTS a fait sien l’objectif d’Ingénieurs Canada de hausser la proportion de femmes ingénieures à 30 % en 2030. L’École est heureuse de constater que les efforts déployés ces dernières années portent fruits. Ses efforts sont d’ailleurs salués par la communauté.

Marlène Clisson, maître d’enseignement, vice-présidente de l’Association des maîtres d’enseignement de l’ÉTS
Marlène Clisson

« Il y a réellement un changement qui s’opère à l’ÉTS au niveau de la place des femmes. On le voit non seulement dans l’écriture plus inclusive (communication, études de cas, etc.), mais aussi dans la mise en valeur de projets visant à favoriser l’inclusion et la promotion des femmes, notamment avec les projets du Bureau de prévention et de résolution du harcèlement (BPRH) et d’Objectif Féminin pluriel (OFP). »
- Marlène Clisson, maître d’enseignement, vice-présidente de l’Association des maîtres d’enseignement de l’ÉTS - Service des enseignements généraux.

Ariane Cloutier-Tardif, étudiante en génie de la construction, vice-présidente, Événements - Les Ingénieuses de l'ÉTS
Ariane Cloutier-Tardif

Outre les actions entreprises par la direction de l’ÉTS, ce changement de paradigme passe aussi par la vie étudiante. « C’est grâce à des événements et à des regroupements étudiants de plus en plus présents et favorisant l’intégration des femmes dans le domaine des sciences, entre autres de l’ingénierie, que l’objectif de 30 % de femmes étudiantes en génie sera atteint en 2030. »
- Ariane Cloutier-Tardif, étudiante en génie de la construction, vice-présidente, Événements - Les Ingénieuses de l'ÉTS

L’ÉTS met tous les efforts pour atteindre son objectif de 30 en 30, la place des femmes en génie est une préoccupation quotidienne. Par ailleurs, dans la foulé du déploiement du plan d’action en équité diversité et inclusion (EDI) de l’École, le comité EDI – Objectif féminin pluriel a été formé et s’affaire, avec la participation de représentantes et représentants de toute la communauté (enseignantes, étudiantes, gestionnaires et conseillères) à l’avancement de la place des femmes en génie.


Inspirer la relève

Pour intégrer un programme de baccalauréat à l’ÉTS, les étudiants et étudiantes doivent être titulaires d’un diplôme d’études collégiales (DEC) d’une technique admissible ou encore d’un diplôme en sciences de la nature, informatique ou mathématique. L’intérêt pour les sciences, la technologie, l’ingénierie ou les mathématiques (STIM) doit donc se cultiver dès que possible dans le parcours scolaire des élèves. C’est pourquoi l’ÉTS s’implique activement dans plusieurs événements, tels que Les filles et les sciences, un duo électrisant, et lancera prochainement son nouveau programme G-CHANGE.

Imaginé par l’ÉTS et propulsé par RBC, ce programme a pour mission d’inspirer la relève féminine âgée de 15 à 19 ans. G-CHANGE a pour objectif d’intéresser ces jeunes filles aux STIM, de les aider à réaliser leur plein potentiel en adoptant cette voie et de leur démontrer leur apport indéniable aux défis de demain.

Inspiré des grands événements C2 et Movin’On, le programme G-CHANGE comportera quatre portions distinctes : un événement majeur virtuel, un programme de mentorat, des visites et des stages en entreprise.  

Vous désirez collaborer avec nous à ce programme? Visitez la page Web Programme G-Change pour proposer une activité dans le cadre du grand événement du 20 novembre prochain, pour devenir mentor ou pour en savoir plus sur le programme.

L’École de technologie supérieure met tout en œuvre pour offrir un environnement sain et inclusif à tous et à toutes. C’est donc avec enthousiasme devant le nombre d’inscriptions et les grands projets menés par la collectivité que nous entamons cette nouvelle session et que nous poursuivons nos objectifs! 

*Données du Bureau de la recherche institutionnelle et de l’amélioration des processus (BRIAP) en date du 14 septembre

Caroline Bourque

Conseillère en communication – Service des communications

École de technologie supérieure

Caroline.bourque@etsmtl.ca

Toutes les nouvelles