Dans le cadre de l’initiative d’excellence Future

La professeure Nicola Hagemeister invitée par l’Université de Lyon

11 juin 2020
nicola hagemeister ets
Nicola Hagemeister.

Nicola Hagemeister, chercheuse au Département de génie des systèmes et au CRCHUM, sera la professeure invitée de l’Université de Lyon dans le cadre du projet scientifique Future, dont le thème porte sur les villes de demain.  Il s’agit d’un très bel honneur pour la professeure Hagemeister qui compte parmi les dix professeurs invités ayant retenu l’attention du comité de sélection et d’experts internationaux.   

Quelle sera la contribution de la chercheuse, reconnue pour son expertise en biomécanique et co-inventrice de la genougraphie? « En fait, c’est la santé de la population qui m’intéresse dans cette thématique très large que sont les villes de demain », explique d’entrée de jeu la professeure qui est membre du Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie (LIO) de l’ÉTS.  

De concert avec des collègues du Laboratoire de biomécanique et de mécanique des chocs de l’Université de Lyon – des collaborateurs qui travaillent avec la genougraphie – Nicola Hagemeister se penchera sur des méthodes d’analyses originales en biomécanique afin de mieux comprendre le fonctionnement du genou. Les deux équipes auront aussi l’occasion de partager les données de patients atteints d’arthrose ou d’une pathologie ligamentaire. En comparant ces données avec celles de sujets sains, les chercheurs croient qu’il serait possible de mieux évaluer les résultats d’une intervention chirurgicale et d’améliorer les programmes de réhabilitation. 

Nicola Hagemeister compte aussi poursuivre un projet de recherche visant à améliorer les modèles musculo-squelettiques des épaules afin de les rendre plus réalistes. Ces travaux permettront de mieux comprendre les variations morphologiques sur les pathologies de cette articulation. Parallèlement à tous ces projets, elle enseignera à des étudiants du master mécanique – parcours biomécanique, de l’Université de Lyon, en plus de superviser des étudiants et de présenter des séminaires.  Bref, les trois prochaines années s’annoncent riches en projets pour la professeure Hagemeister.   

Une collaboration internationale 

Rappelons que le Laboratoire d’imagerie et d’orthopédie (LIO) fait partie, depuis novembre 2019, du Laboratoire international d’évaluation anatomo-fonctionnelle du système musculo-squellettique (LIA-ÉVASYM) auxquels sont aussi rattachés la TÉLUQ, l’Université de Montréal et le Laboratoire de biomécanique et de mécanique de chocs de l’Université Eiffel/IFSTTAR-UCBL. 

Pour en savoir plus sur la genougraphie : La genrougraphie révolutionne le traitement de l'arthrose du genou  

Future, en bref 

Future vise à produire des connaissances et à porter des idées novatrices à l’échelle internationale, en plus de proposer des outils, des méthodes, des produits et services innovants pour répondre aux enjeux de la ville inclusive et durable. Pour y arriver, le projet s’appuie sur un ensemble unique de compétences, de programmes, de formations, d’équipements et d’équipes de recherche dont la qualité et l’excellence sont déjà reconnues. 

Future est porté par Université Paris-Est et réunit dans le consortium six autres établissements : l’Université Gustave Eiffel, ESIEE Paris, l’EAVT, l’EIVP, l’IGN (au titre de l’ENSG) et l’ENPC. L’ensemble représente une force de recherche de 1 200 chercheurs et enseignants-chercheurs au sein de 34 laboratoires dont 22 en cotutelle (CNRS, Inra, Cerema, Cirad, UPEC et autres partenaires externes). Il compte 17 000 étudiants dont 720 doctorants. Pour en savoir plus : Future
 

À propos de Nicola Hagemeister 

Professeure titulaire à l’École de technologie supérieure (ÉTS) et chercheuse au Centre de recherche du CHUM, Nicola Hagemeister s’intéresse depuis plus de 10 ans à l’évaluation fonctionnelle du genou. Codétentrice de trois brevets portant sur la genougraphie, Nicola Hagemeister a participé aux recherches démontrant la fiabilité, la répétabilité et l’utilité de la genougraphie sur des populations ayant des problèmes au genou. Ces travaux ont donné lieu à 21 articles scientifiques dans des revues à haut facteur d’impact, cités plus de 1600 fois, en plus d’avoir généré de nombreuses collaborations internationales avec des chercheurs français. Un transfert technologique vers la compagnie Emovi a été amorcé en 2009 grâce à des subventions gouvernementales versées par le Conseil de recherche en sciences naturelles et génie (CRSNG), Prompt Québec, Mitacs et MedTeq. 

Depuis 2014, Nicola Hagemeister dirige un important projet de recherche (3M$) qui vise à démontrer l’utilité de la genougraphie pour la prise en charge des patients souffrant d’arthrose en soins de première ligne. Grâce à la participation de 141 cliniques et de plus de 300 médecins de famille, le projet a permis de constituer une des plus grandes études sur l’arthrose au Canada (800 patients ont participé à l’étude). 

Chantal Crevier

Service des communications

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles