Diala Naboulsi, nouvelle professeure-chercheuse

Encore plus d’intelligence dans les réseaux cellulaires 

9 octobre 2019
diala naboulsi ets
Diala Naboulsi, professeure-chercheuse au Département de génie logiciel et des TI.

Diala Naboulsi, qui s’est récemment jointe au département de génie logiciel et TI de l’ÉTS à titre de professeure-chercheuse, a déployé ses efforts de recherche, tout au long de son parcours, aux réseaux cellulaires et aux réseaux virtualisés. Elle s’est intéressée à la caractérisation des dynamiques de trafic dans ces réseaux ainsi qu’à l’allocation de ressources dans ceux-ci.

En arrivant à l’ÉTS, elle rêve d’introduire dans les réseaux cellulaires encore plus d’intelligence. « Ce que j’aimerais voir, c’est un système automatisé capable de prendre en compte les comportements des utilisateurs, comment ils se déplacent dans une ville, par exemple, et leurs besoins, pour s’y adapter d’une manière automatique et améliorer la performance du réseau », explique-t-elle.   

Originaire de Tripoli, au Liban, la professeure Naboulsi détient un diplôme d’ingénieur et une maîtrise en télécommunications de l’Université libanaise, ainsi qu’un master recherche en informatique de l’INSA (Institut national des sciences appliquées) de Lyon. Elle a ensuite complété un doctorat en informatique à l’INSA et à l’INRIA (lnstitut national de recherche dédié aux sciences du numérique) en 2015. Son doctorat portait sur l’analyse et l’exploitation de données de trafic mobile.  

Après son doctorat, elle s’est jointe à l’Université Concordia, tout d’abord comme chercheuse postdoctorale et ensuite comme chercheuse associée. Intégrant une grande équipe de recherche comprenant de nombreux étudiants, elle a contribué à différents projets, tous regroupés sous un même « parapluie », celui de la virtualisation des réseaux : les réseaux cellulaires, les réseaux de capteurs et les réseaux de diffusion de contenus (CDN). Lors de son passage à l’Université Concordia, elle a aussi complété une visite de recherche chez Ericsson, au Canada.

Passionnée par l’enseignement et les nouvelles pédagogies, la jeune chercheuse a occupé des postes d’enseignement simultanément à son travail de recherche, notamment à l’Université Concordia, titre de chargée de cours, et à l’Université McGill où elle était responsable de différents cours portant sur les réseaux et la programmation. 

Son arrivée à l’ÉTS

Fin 2018, elle s’est jointe à titre de professionnelle de recherche à l’équipe du professeur François Gagnon de l’ÉTS, peu avant la création du premier institut en intelligence artificielle distribuée à Montréal, l’Institut d’apprentissage automatique résilient ÉTS-Ultra Électronique TCS (le « ReMI ») que dirige celui-ci. Le ReMI vise à adapter les techniques d’intelligence artificielle à des systèmes distribués fonctionnant dans des conditions extrêmes. Il a pour mission d’élaborer des innovations et de les appliquer aux grands problèmes de télécommunications lors d’incidents majeurs, comme des tremblements de terre, des actes terroristes, etc. La professeure Nabousli avait été recrutée pour participer à la conception et au développement d’une plateforme de recherche pour les réseaux sans fil, ses efforts plus spécifiquement axés sur les composantes logicielles de cette plateforme. 

Si la jeune chercheuse continue de contribuer à l’élaboration de cette plateforme de recherche au ReMI qui, une fois en place, décuplera les possibilités de recherche, elle s’affaire aujourd’hui à la mise en œuvre de quelques projets de recherche qui s’alignent sur ses intérêts. Elle entend notamment poursuivre ses recherches sur la virtualisation des réseaux cellulaires, offrant aux opérateurs mobiles un degré de flexibilité important quant à la gestion des ressources. Elle souhaite étudier la virtualisation de façon globale, considérant l’intégralité de l’infrastructure du réseau cellulaire, couvrant ainsi le réseau d’accès et le réseau cœur.

Spécialiste — et passionnée — des réseaux de communication, Diala Naboulsi a choisi l’ÉTS qui représentait pour elle l’endroit idéal pour se plonger dans la recherche purement appliquée qui l’intéresse, et pour les liens étroits de l’École avec l’industrie, notamment avec les opérateurs et les équipementiers. « C’était un choix tout naturel », dit-elle.

Évoluant quotidiennement dans un univers de connexion, Diala est une adepte de la natation, question de se… déconnecter !

Renseignements :

Service des communications, ÉTS
Chantal Crevier
514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles