2012  

Nouvel îlot de résidences

286 nouveaux appartements pour les étudiants

23 novembre 2012
En présence du maire de l’arrondissement du Sud-Ouest et vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, de la députée de la circonscription St-Henri – Ste-Anne, Marguerite Blais, et du député de la circonscription de Jeanne-Le Ber, Tyrone Benskin, le directeur général de l’ÉTS, Yves Beauchamp, a inauguré officiellement les nouvelles résidences étudiantes de l'ÉTS le vendredi 23 novembre.


Benoit Dorais, Marguerite Blais, Yves Beauchamp et Tyrone Benskin

En tout, la nouvelle construction, située rue Eleanor, entre les rues Notre-Dame et William, fait 17 000 m2, répartis sur 10 étages. Les étudiants provenant de l’extérieur de Montréal disposent désormais de 286 nouveaux appartements à deux pas de l’École. Relié à la phase 3 par une passerelle surplombant la rue Barré, le nouvel immeuble a accueilli ses premiers locataires à la rentrée d’automne.

Au total, il s'agit d'un projet dont le coût s’élève à 31,5 millions de dollars qui a été réalisé selon le budget et les délais prévus.

L’un des angles les plus intéressants de cette nouvelle construction est toutefois celui de l'environnement. D'une part, ces nouvelles résidences écoénergétiques respectent en tout point la politique de développement durable de l'École. D'autre part, non seulement répondent-elles aux exigences de performance de Ressources naturelles Canada, mais elles surpassent le Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments de 63,3 % pour ce qui est de la consommation d’énergie, et de 59,2 % en ce qui concerne le coût de l’énergie.

De plus, si le projet visait au départ une certification LEED de base, la certification Or, voire Platine, est désormais dans la mire de l’ÉTS, et ce, grâce aux efforts de tous les intervenants qui y ont travaillé.



Un modèle
Le nouvel immeuble est par ailleurs un modèle sur le plan de la performance des systèmes. Le système de ventilation permet de récupérer la chaleur de l'air évacué. Grâce à la passerelle piétonne qui a permis d'installer la tuyauterie nécessaire, ce système rejoint le réseau géothermique des résidences, phase III. Une thermopompe à CO2 a aussi été installée pour le préchauffage de l’eau chaude domestique de deux résidences, ce qui permet le refroidissement des puits géothermiques existants.

Il s'agit là d'une innovation importante en soi, qui permettra, de plus, de développer des projets de recherche avec des étudiants, l’immeuble devenant en quelque sorte un laboratoire en soi.

Le revêtement extérieur est fait de panneaux de béton préfabriqué de type Slenderwall produits par Béton Préfabriqué Du Lac, à Alma. Ce produit québécois a permis de procéder à l’isolation et à la fenestration des résidences en usine, ce qui a grandement accéléré la fermeture de l’enveloppe du bâtiment en chantier.

Quant à la passerelle, elle permet aux étudiants d'accéder non seulement aux résidences, phase III, mais aussi au marché Métro qui est situé à l'angle des rues de la Montagne et Notre-Dame. De plus, ce lien aérien a évité de dédoubler certains services, tels la buanderie, le poste d’accueil, le stationnement souterrain, les jardins, l’alimentation électrique, etc.

Lors de l’inauguration, le directeur général, Yves Beauchamp, a tenu à saluer le travail des équipes de Régis Côté et associés, architectes; de Pasquin St-Jean et associés, ingénieurs en structure et en civil; et de Leroux, Beaudoin, Hurens et associés, ingénieurs en électromécanique, ainsi que celui de l'entrepreneur général, le Groupe Decarel.
Il a également tenu à remercier le directeur du développement des affaires immobilières de l’ÉTS, Patrice Catoir, de même que l'équipe de construction de l'École dirigée par Mathieu Bergeron; ainsi qu’André Côté, directeur des Services auxiliaires, et son équipe, et enfin, le comité de construction.


Charles-Alexandre Mignacca, ingénieur en construction, Jonathan Mosaurieta, ingénieur en construction, et Mathieu Bergeron, directeur de la construction

En terminant, M. Beauchamp a ajouté, qu’«au-delà de leur seul aspect pratique ou utilitaire, les résidences de l'ÉTS remplissent une autre fonction : grâce à la population qu'elles accueillent, elles participent à la vitalité et à l'essor d'une partie importante du Sud-Ouest de Montréal.»
Pour information
Manon Lamoureux
Service des communications - ÉTS
514 396-8973

NouvellesFil RSS
Une période d'entretien du site aura lieu entre 12h00 et 13h30. Certaines pages pourraient ne pas s'afficher.
Ne plus afficher ce message