Les systèmes intelligents et autonomes

L’innovation en matière industrielle passait autrefois par l’automatisation. Or, ces systèmes comptent encore sur l’intervention humaine pour être programmés et surveillés. De plus, il est parfois difficile de les faire fonctionner dans de nouveaux contextes. En conférant de l'intelligence aux machines qui les composent, ces systèmes intelligents et autonomes peuvent maintenir l’efficacité de même que la précision des opérations qu’ils doivent accomplir, car ils arrivent à détecter, à planifier et à agir seuls dans un environnement changeant.

Les applications sont diverses : transport autonome, diagnostic assisté, technologies financières, robotique collaborative, etc. Tous ces domaines nécessitent à la fois des algorithmes d'intelligence artificielle performants pouvant pallier les aléas de la vie réelle de même que des systèmes aptes à « ressentir » leur environnement et à agir sur celui-ci.

Les équipements et les infrastructures de pointe

Véritable modèle d’usine virtuellement évolutive, la chaîne de valeur cybernétique intelligente relie les systèmes numériques des établissements partenaires (ÉTS, UQAM, Polytechnique Montréal, Université Concordia, Université Laval et Université de Sherbrooke, Cégep de Sherbrooke et Collège John Abbott) à la chaîne logistique d’une dizaine d’entreprises manufacturières canadiennes. Elle offre la possibilité de valider expérimentalement, dans un environnement réel, différentes stratégies de transformation numérique d’une entreprise. Les technologies qui y sont conçues intègrent l’infonuagique, l’intelligence artificielle, la robotique, les interfaces homme-machine et la fabrication par recyclage.

Chaires et unités de recherche liées aux systèmes intelligents et autonomes

Francis Bordeleau, professeur au Département de génie des systèmes
80 % des robots utilisés en industrie exécutent des tâches simples. C’est sur les 20 % restants, appelés à exécuter des tâches très complexes, que l'on se concentre. Icon
Ilian Bonev : insuffler l’intelligence nécessaire à l’accomplissement de tâches complexes

Les robots industriels sont très performants, mais pas intelligents. Concrètement, nous ne modifions pas le robot, nous ne l’améliorons pas, nous l’analysons plutôt et nous y ajoutons de l’intelligence artificielle. Tout se fait à partir d’un ordinateur, et cela rend le robot offert sur le marché plus efficace.