Passer au contenu principal

L’ÉTS reçoit une subvention de 3,7 millions de dollars

Concevoir des systèmes de navigation et de surveillance plus fiables et sécuritaires

25 octobre 2023
René jr Landry
René jr Landry.

Grâce à une subvention de 3,7 millions de dollars sur trois ans, l’équipe du Laboratoire de technologies spatiales, systèmes embarqués, navigation et avionique (LASSENA), de l’École de technologie supérieure (ÉTS), concevra un capteur de navigation, de géolocalisation et de surveillance robuste et fiable qui s’appuiera sur les signaux d’opportunité (SoOp). Ces signaux, notamment émis par les satellites en orbite basse et les tours de télécommunications cellulaires, représentent une avenue prometteuse pour la sécurité des véhicules autonomes, qu’ils soient terrestres ou aériens.

Vers une nouvelle norme pour l'industrie?

« Les travaux dirigés par le professeur Landry sur les signaux d’opportunité ont le potentiel de mener au développement d’une technologie de rupture qui pourrait devenir une norme pour l’industrie d’ici la fin de la décennie », a déclaré Xavier Louis, directeur de la recherche et du développement, chez Thales Avionique Canada.

« Nous sommes heureux de nous associer au professeur Landry et son équipe pour le développement d’une technologie novatrice qui contribuera à faire du Québec un chef de file mondial sur le marché des systèmes de navigation, de géolocalisation et de surveillance », a ajouté Pierre Olivier, Chef de la technologie, chez LeddarTech.

Assurer la sécurité des transports autonomes par une technologie fiable et peu coûteuse

Les systèmes mondiaux de navigation par satellites (GNSS) auxquels recourent aujourd’hui la majorité des applications liées au transport ne peuvent servir de moyen primaire de navigation pour les transports autonomes, car ils peuvent être facilement brouillés ou leurrés. L’objectif est de développer un système complémentaire compact et peu coûteux assurant l’intégrité et la disponibilité nécessaires requis pour la sécurité des futurs moyens de transport autonomes.

« Les signaux d’opportunités permettront de contourner les déficiences des systèmes de positionnement actuels car ils utilisent des fréquences et des modulations diversifiées les rendant robustes au brouillage, et capable de détecter les cyberattaques. Ils ont aussi l’avantage d’être de faibles latences et de puissances supérieures au GNSS permettant, en autres, de déployer une fonction de surveillance passive. Conséquemment, ils sont idéaux pour les applications critiques telles que les transports autonomes, mais aussi pour l’internet des objets ou les villes intelligentes », explique René Jr Landry, professeur-chercheur à l’ÉTS et directeur du LASSENA.

Des recherches portant sur l’intégration des composants nécessaires au fonctionnement des moyens de transport autonomes doivent être poursuivies pour atteindre les normes fixées par les organismes réglementaires. Le professeur Landry et ses partenaires croient que les innovations qui découleront de ces recherches offriront des solutions afin d’assurer la sécurité des nouveaux moyens de transports autonomes. Notamment, une alternative aux coûteuses centrales inertielles présentement utilisées dans l’aviation civile en complément des systèmes mondiaux de navigation par satellites peut être envisagée.

Par ailleurs, comme cette méthode s’avère particulièrement efficace pour traverser les barrières naturelles ou celles érigées par l’homme, tels que les montagnes ou les bâtiments, elle pourrait devenir une norme dans l’industrie, sans compter qu’elle se révèle aussi très robuste pour contrer les cyberattaques ainsi que pour détecter les intrusions et le brouillage malveillant.

Programme Alliance du CRSNG 

Ce projet, qui a obtenu une subvention dans le cadre du programme Alliance du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG), réunira le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale du Québec (CRIAQ), Thales Canada ainsi que LeddarTech. Il s’agit de la plus importante somme reçue par l’ÉTS dans le cadre de ce programme.

Formation de personnel hautement qualifié

Cette activité de recherche contribuera à former une cinquantaine de personnes spécialisées qui pourront ensuite transférer leurs connaissances à l’industrie.

L’équipe recrute actuellement des étudiants et étudiantes à la maîtrise et au doctorat ainsi que des chercheuses et chercheurs postdoctoraux pour réaliser cette activité de recherche. Les personnes qualifiées et intéressées à ce projet sont invitées à remplir le formulaire de candidature.

Service des communications et du recrutement étudiant 

Chantal Crevier 

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles