Passer au contenu principal

Volet Excelle Science du concours Chapeau, les filles!

Quatre étudiantes de baccalauréat lauréates

26 juillet 2022

Édeline Barault-Lindor, étudiante en génie mécanique, Julie Creamer-Hébert, étudiante en génie logiciel, Kim Lefebvre, étudiante en génie mécanique, et Élaine Soucy, étudiante en génie des technologies de l’information, ont chacune reçu un prix dans le cadre du concours Chapeau, les filles!, volet Excelle Science. Soulignons leur parcours inspirant.

Édeline Barault-Lindor
Édeline Barault-Lindor

Édeline Barault-Lindor
Prix Communauté culturelle et autochtone (2000 $)

Édeline provient d’une famille de 10 enfants dont les parents sont originaires d’Haïti et de France. De quoi donner tout son sens au terme « entraide »! En assurant la codirection de certains volets des clubs étudiants Les Ingénieuses et Éclipse – Véhicule solaire, elle exerce brillamment son leadership féminin. « J’ai vite remarqué que l’implication dans la collectivité étudiante était une bonne façon de prendre ma place et de démontrer mes capacités », dit-elle. Au terme de son baccalauréat, elle aimerait entreprendre une maîtrise en technologie de la santé ou en environnement, des domaines qui lui permettront d’améliorer la qualité de vie et le bien-être d’autrui de manière durable.

Mouvement, force et énergie : le parcours d’Édeline est parfaitement équilibré!

Julie Creamer-Hébert
Julie Creamer-Hébert

Julie Creamer-Hébert
Prix Excelle Science (5 000 $)

La passion de Julie pour la technologie remonte à l’enfance, alors qu’elle utilisait la télécommande du téléviseur. « L’ingénierie ouvre les portes à la résolution de problématiques technologiques complexes qui influencent grandement le mode de vie de l’humanité », dit celle qui démontre un vif intérêt pour la cybersécurité. Ce qui la branche? Les causes environnementales et sociales, deux domaines qu’elle a notamment explorés lors d’un stage à Hydro-Québec. Empathique et à l’écoute des besoins de sa communauté, elle a aussi développé ses compétences entrepreneuriales en créant une entreprise de réparation d’ordinateurs durant la pandémie.

Parions que sa maîtrise des nouvelles technologies favorisera l’émergence de solutions ingénieuses qui l’amèneront à changer le monde… une application à la fois!

Kim Lefebvre
Kim Lefebvre

Kim Lefebvre
Prix Ingénieures inspirantes (2000 $)

Intéressée par le mouvement humain, Kim a d’abord terminé un baccalauréat en kinésiologie. Qu’est-ce qui l’a fait bifurquer vers le génie mécanique? Un stage de recherche portant, entre autres, sur les contraintes biomécaniques du basketball en fauteuil roulant, son sport de prédilection. « C’est la possibilité d’avoir un impact significatif sur la mobilité des gens et sur leur bien-être qui m’a le plus émerveillée », souligne la jeune femme dont l’ambition est de concevoir des prothèses et des aides techniques.

Nul doute que sa capacité d’analyse et sa persévérance la propulseront vers une maîtrise en génie des technologies de la santé. Le parcours de cette étudiante-athlète est saisissant et parions qu’il a déjà incité bon nombre de jeunes filles à emboîter le pas.

Élaine Soucy
Élaine Soucy

Élaine Soucy
Prix Excelle Science (2000 $)

Dotée d’un vif esprit compétitif, Élaine adore se casser la tête! Logique, mathématiques et résolution de problèmes constituent une formule gagnante pour cette jeune femme travaillante. « À plusieurs reprises, j’ai été dans des classes où j’étais la seule femme. Cela n’a pourtant jamais mis un frein à ma réussite », affirme-t-elle. Motivée et impliquée dans ses études, elle occupe un rôle d’auxiliaire d’enseignement tout en étant invitée à participer à différents travaux de recherche. Son objectif? Contribuer aux avancées technologiques à titre de chercheuse ou encore devenir professeure à l’université afin de faire évoluer le monde à sa façon.

Élaine, tes enseignantes et enseignants ont déjà décodé ton potentiel, mais tu es la seule à maîtriser toutes les variables de l’équation.

Le concours Chapeau, les filles! a cumulé une riche histoire de succès au féminin depuis sa création, en 1996. Il a permis, au cours des années, de mettre en lumière un nombre impressionnant de femmes qui s’illustrent dans des domaines à prédominance masculine.

Pour lire le cahier souvenir 2022 et voir les photos du gala qui s’est tenu le 20 juin dernier.   

Stéphanie-Élizabeth Le Sieur

Services à la vie étudiante

Toutes les nouvelles