Un parcours de recherche diversifié

Julio Montecinos, professeur en génie des systèmes

1 novembre 2021
julio montecinos
Julio Montecinos.

Qu’ont en commun l’industrie hôtelière, le secteur du transport de marchandise, l’industrie forestière, l’industrie agroalimentaire, les cliniques médicales sans rendez-vous, les villes intelligentes et… l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette? Ce sont tous des domaines qui ont bénéficié de la grande variété de travaux de recherche qu’a effectués Julio Montecinos dans le domaine de la gestion des opérations et de la logistique.

Devenu professeur au Département de génie des systèmes de l’ÉTS en juin 2021, Julio Montecinos a contribué à l’évolution rapide des avancements technologiques que ce secteur a connus au cours des deux dernières décennies.

Un parcours de recherche diversifié

Lorsque l’Universidad Técnica Federico Santa Maria lui décerne son baccalauréat en génie électronique, en 1996, le Chilien d’origine est fasciné par la technologie qui, à l’époque, repose essentiellement sur l’électricité et l’électronique (la démocratisation à venir de l’Internet était encore un projet de laboratoire!).

L’année suivante, il obtient une charge de cours en génie industriel dans une autre université, tout en occupant un poste d’ingénieur analyste de systèmes au sein des forces navales chiliennes. « Il existait alors de grands défis à relever en matière de génie industriel, pour traiter les grands systèmes complexes, notamment en recherche opérationnelle et en réingénierie des systèmes », évoque Julio Montecinos.

Employé de l’État, on lui permet de partir en stage à l’École centrale Paris, où il décroche un master en logistique et management de la technologie en 1999. Il revient ensuite au sein de la marine à titre d’ingénieur en recherche et développement, jusqu’en 2003.

Lors de son séjour en France, il entend parler de l’existence du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT, le CRT à l’époque) et ses collègues lui vantent Montréal comme haut lieu au plan de la recherche opérationnelle, de la science des données, de la simulation numérique et de l’Internet des objets.

Il décide alors de poursuivre ses études en venant s’installer dans la métropole québécoise. Au CIRRELT, il développe un modèle de gestion des revenus pour l’industrie hôtelière en fonction de différents groupes de clientèles sous la direction de Patrice Marcotte et Gilles Savard – deux pionniers du domaine –, ce qui lui vaut d’obtenir sa maîtrise de l’Université de Montréal en 2006. L’année suivante, il entreprend des études doctorales et pousse encore plus loin le modèle qu’il avait élaboré au deuxième cycle.

Julio Montecinos obtient son doctorat en génie industriel de l’École polytechnique en 2014 et, au cours des six années suivantes, il diversifie ses horizons en effectuant trois recherches postdoctorales. D’abord, il collabore avec le professeur Mustapha Ouhimmou de l’ÉTS, au sein du laboratoire Numérix axé sur l’ingénierie des organisations dans un contexte d’entreprise. À partir de données historiques, il crée un modèle d’optimisation des files d’attente dans les cliniques médicales sans rendez-vous, en plus d’élaborer une plateforme pour la mutualisation de transport de marchandises. Il continue d’innover pour les cliniques sans rendez-vous en concevant une simulation de réseau, avec le professeur Satyaveer S. Chauhan de l’Université Concordia.

Enfin, il revient au laboratoire C2SP avec les professeurs Mustapha Ouhimmou, Ali Gharbi et Amin Chaabane, pour poursuivre ses recherches sur la mutualisation du transport en chargement partiel de marchandises, ainsi qu’en matière de traitement des données pour la prévision de la collecte de sous-produits alimentaires réutilisables et même les automobiles en fin de vie. Il travaille aussi sur le partitionnement de sites de coupe de bois, et participe enfin à l’analyse d’un modèle pour suivre l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. 

Apprendre avec les meilleurs pour donner le meilleur de soi

Tout au long de son parcours, Julio Montecinos a rencontré des personnes qui, aujourd’hui, sont incontournables dans le domaine de la recherche. 

« Lorsque j’étais au CIRRELT, au début, on parlait de recherche opérationnelle et c’était les débuts de l’essor de la cueillette et du traitement des données et de l’intelligence artificielle, se remémore-t-il. J’ai rencontré Yoshua Bengio à une époque où il n’était pas connu, de même que Gilles Brassard qui est un grand spécialiste de l’informatique quantique, Gilbert Laporte, un des auteurs le plus prolifique et important dans la gestion des opérations et Sophie d’Amours qui est aujourd’hui rectrice de l’Université Laval… et je pourrais en nommer plusieurs autres! »

Au cours de ses années d’études, il a aussi contribué à la supervision de plusieurs étudiantes et étudiants du baccalauréat en génie des opérations et de la logistique, ainsi que d’autres à la maîtrise et au doctorat, un défi qu’il a particulièrement aimé.

À travers les cours de conception des systèmes d’information et de forage des données qu’il donne, M. Montecinos souhaite « préparer les futurs ingénieurs à exploiter le meilleur qui est en eux, leur apprendre à surmonter les difficultés et à apprendre à se connaître eux-mêmes, afin  qu’ils puissent faire autant pour les entreprises qu’ils et elles serviront. »

Il espère surtout stimuler leur sens de la créativité, comme il le fait lui-même à titre de photographe amateur en publiant, depuis deux ans, une photo régulièrement sur Instagram. « L’objectif est de se forger une habitude de processus créatif, tout comme on doit le faire en recherche afin de ne pas répéter ce que les autres font », conclut-il avec sagesse.

Pour mesurer le sens de la créativité de Julio, visitez son compte Instagram.

Chantal Crevier

Service des communications et du recrutement étudiant

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles