Une nouvelle Chaire de recherche du Canada à l’ÉTS

Des dispositifs innovants pour traiter les signaux térahertz (THz)

27 janvier 2021
francois blanchard ets
François Blanchard.

François Blanchard, professeur au Département de génie électrique de l’École de technologie supérieure (ÉTS), est le titulaire de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en cryptage spatiotemporel de la lumière térahertz assisté par une méthode computationnelle.  Ses travaux porteront sur le développement de méthodes et de technologies qui permettront éventuellement de crypter les données transmises par les réseaux de télécommunication à bande ultra large (UWB) du futur.   

À l’heure actuelle, plus de 25 milliards d’objets connectés existent sur la planète. Et ce n’est qu’un début : les experts prédisent que le marché de l’Internet des objets (IDO) poursuivra sa croissance et qu’il augmentera de 8 % d’ici 2022. À cette croissance sans pareille s’ajoutera aussi une intensification du trafic mondial sur les réseaux de télécommunications : celui-ci sera 7 fois plus élevé en 2021 qu’il l’était en 2016. 

Pour être performants dans un tel contexte, ces milliards d’objets connectés devront s’appuyer sur des réseaux de télécommunications fiables, sécuritaires et ultra rapides. En outre, ils devront aussi consommer moins d’énergie afin de contribuer à la réduction des gaz à effets de serre (GES). D’un point de vue technologique, il s’agit d’une dualité puisque la rapidité nécessite normalement davantage d’énergie.

 « L’utilisation de radiations térahertz pour des fréquences électromagnétiques allant de 100 GHz à 10 THz pourrait faire partie de la solution », explique le titulaire de la nouvelle chaire de recherche. En effet, le segment térahertz du spectre électromagnétique offre des largeurs de bande importantes dans une partie non encombrée du spectre électromagnétique. Ces radiations seraient également parfaitement adaptées aux besoins des transmissions de données à courte distance nécessitant des technologies à bande ultra-large (UWB), telles que les radars de proximité et l’imagerie médicale en temps réel.

Le programme de recherche du professeur Blanchard se concentrera sur le développement de nouveaux modulateurs THz utilisant des systèmes optiques, des métamatériaux et la microélectromécanique pour le développement de systèmes de communication cryptés et la reconstruction d'images dans cette gamme de fréquences.  

À propos des chaires de recherche du Canada 

La Chaire de recherche du Canada en cryptage spatiotemporel de la lumière térahertz assisté par une méthode computationnelle, qui est une chaire de niveau 2, a reçu le soutien financier de la Fondation canadienne de l’innovation (FCI). Rappelons que les chaires de recherche du Canada de niveau 2 visent à reconnaître le travail de chercheurs exceptionnels reconnus par leurs pairs comme étant susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine. 

À propos du professeur Blanchard

François Blanchard est professeur-chercheur au Département de génie électrique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en cryptage spatio-temporel de la lumière térahertz assisté par une méthode de calcul.

Ses travaux visent à mettre au point des émetteurs, des détecteurs et des dispositifs de modulations des ondes térahertz dans des contextes de transmission de données et de détection ultra-rapide. Pour surmonter les défis liés à l'identification de la signature spatio-temporelle, il entend utiliser des méthodes de calcul et d'apprentissage approfondi.

Le professeur Blanchard a contribué de manière significative à l'établissement d'une référence mondiale en matière de génération d'impulsions térahertz à champ élevé, ainsi qu'au développement de la microscopie térahertz à cadence vidéo. Il figure dans le Top 50 mondial en nombre de publications ayant pour sujets Terahertz waves, Phase matching et Intense terahertz

Chantal Crevier

Service des communications

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles