Quiets, deux prototypes, deux podiums !

Deux fois la 3e place à la Clean SnowMobile challenge au Michigan

1 décembre 2020

À l’occasion de leur compétition annuelle, le club scientifique Quiets, qui conceptualise deux motoneiges, une au diesel et une au gaz, a obtenu la 3e place dans les deux volets de la compétition Clean SnowMobile challenge au Michigan. 

C’est le 9 mars que l’équipe de Vincent Dupuis a pris d’assaut la compétition. Une semaine avant que la COVID-19 s’impose comme sujet principal de l’année 2020. Quelques jours après l’annonce de la pandémie mondiale, les membres de Quiets traversaient les lignes américaines pour retrouver Montréal avec deux podiums en poche.

L’ÉTS s’est glissée sur le podium derrière Michigan Tech et l’université du Maryland. En plus de rapporter à la maison deux trophées, le club s’est mérité deux bourses de 500$.

Plus d’information sur la compétition

Deux volets : l'essence ou le diesel. Le but de la compétition est de développer une motoneige qui est acceptable pour une utilisation dans des zones écologiquement sensibles telles que nos parcs nationaux ou d'autres zones vierges. On s'attend à ce que les motoneiges modifiées soient silencieuses et émettent beaucoup moins d'hydrocarbures imbrûlés et de monoxyde de carbone que les motoneiges de production actuelle, sans augmenter considérablement les émissions d'oxydes d'azote. Étant donné que des particules d'émission plus élevées et plus visibles sont également une caractéristique des moteurs diesel, il y aura une exigence d'émissions supplémentaire pour contrôler la suie. On s'attend également à ce que les motoneiges modifiées soient rentables et confortables pour l'opérateur. Le but de la compétition est de concevoir une motoneige de tourisme qui sera principalement conduite sur des sentiers de motoneige damés. Les motoneiges modernes sont conçues pour répondre aux normes actuelles en matière de bruit et d'émissions. Les équipes doivent ajouter des solutions innovantes pour améliorer les performances de la motoneige de base avec laquelle elles commencent. Les juges de conception (écrits et verbaux) rechercheront des innovations et les intégreront dans leurs scores.

Pour plus d’informations :
Yan Sasseville
Service des communications

Toutes les nouvelles