Marc Proteau, Ambassadeur ÉTS Émérite 2020

Léguer un environnement sain aux générations futures

22 octobre 2020
Marc Proteau

Avant même l’obtention de son baccalauréat en technologie de la construction civile de l’ÉTS en 1986, Marc Proteau avait entamé ce qui deviendrait un riche parcours professionnel au sein de l’entreprise française de construction routière Eurovia, filiale de Vinci, une entreprise européenne de renom. 

Toujours au service de cette entreprise, Marc Proteau y occupe aujourd’hui le poste de vice-président technique des Amériques. Cette stabilité témoigne de l’importance que revêt la valeur de l’engagement à ses yeux. La vaste expérience de ce professionnel en fait, aux dires de ses pairs, une sommité dans le secteur de la conception routière au Québec.

La loyauté de cet Ambassadeur ÉTS Émérite envers son entreprise n’a d’égale que sa fidélité envers l’ÉTS. Auteur de plus d’une trentaine de publications – des références dans son domaine –, il voue également une grande reconnaissance à son alma mater et à sa mission, ce qui se traduit dans sa démarche. 

En effet, Marc Proteau a toujours eu de grandes ambitions pour l’ÉTS et pour les jeunes talents qui en sont issus. Il se plaît d’ailleurs dans son rôle de mentor auprès des jeunes professionnels, sans jamais perdre de vue la mission éducative de l’École et son intérêt particulier pour les travaux de recherche qui y sont menés.

Outre sa nomination comme Ambassadeur ÉTS, Marc Proteau, sur un ton amusé, revendique un statut de pionnier de par son appartenance aux premières cohortes de finissants de l’ÉTS.

Tenant d’une collaboration entre l’ÉTS et l’industrie en recherche

Cet Ambassadeur ÉTS croit fermement en la mission de l’École qui consiste à mener des activités axées sur le génie appliqué en lien étroit avec l’industrie. Le Laboratoire sur les chaussées et matériaux bitumineux (LCMB) de l’ÉTS a notamment émergé de ces relations entre les milieux universitaire et industriel, au plus grand bénéfice de la société et des connaissances dans le domaine. 

Résolu à faire rayonner les résultats de recherche ici et à l’international, Marc Proteau s’investit depuis longtemps auprès de l’ÉTS. Son engagement dans plusieurs projets de recherche en tant que collaborateur ou responsable attitré contribue à propulser le groupe de recherche du LCMB et à mener à bien certains projets en collaboration avec la France. Curieux de nature, il constate que « plus on mesure, plus on contrôle, et plus il y a de questions qui s’imposent. Par conséquent, beaucoup de choses restent à développer dans le domaine ».

Plaidoyer pour la réduction de l’empreinte de l’activité humaine

Au sujet de la pandémie qui entraîne encore de graves conséquences pour de nombreuses personnes, Marc Proteau fait ce constat :

« Nous devons procéder à une prise de conscience. Le télétravail est une solution au trop grand nombre de déplacements, mais il comporte aussi beaucoup de contraintes et de défis. Je souhaite qu’une analyse scientifique poussée soit faite afin de définir les côtés positifs [de la pandémie] sur l’environnement. »

L’Ambassadeur ÉTS Émérite a vu des changements importants s’imposer sur le plan du développement durable et de la réalisation de projets. Il s’en réjouit et désire même prendre part davantage à cette mobilisation. Sans surprise, l’environnement se situe au sommet de la liste des enjeux qui le passionnent. 

« Relever le défi d’un meilleur bilan environnemental est primordial. On est conscient que la construction routière a une empreinte non négligeable. Mesurer et diminuer cet impact est un défi des plus intéressants. Cela nous amène à travailler sur la conceptualisation des matériaux, tout comme sur la création de nouveaux matériaux, plus verts. On utilise dans certains cas de 30 à 50 % de matières recyclées, et on obtient d’excellents résultats lors de la caractérisation de leurs performances. J’aimerais que les gens reconnaissent que la nature est plus forte que tout. Il faut continuer de s’améliorer sur le plan de la mesure de nos retombées néfastes sur la nature. Il faut plus de mesures et de données pour un meilleur développement. L’ingénieur de demain devra avoir un grand sens de l’analyse et être plus près de l’environnement. »

L’ÉTS de demain

Fier de son nouveau rôle d’Ambassadeur ÉTS, Marc Proteau souhaite que son engagement ait des retombées concrètes pour l’École, principalement sur le plan de la recherche, fer de lance de l’innovation québécoise.  

« Je serai toujours là pour l’ÉTS et je suis fier de ma contribution et de ma collaboration aux infrastructures de recherche, affirme M. Proteau. Je suis convaincu que l’ÉTS est vouée à une reconnaissance bien au-delà de nos frontières et je crois même qu’elle pourrait avoir un réseau de campus à son effigie. »

Découvrez tous nos Ambassadeurs et Ambassadrices ÉTS 2020.

Renseignements :

Service des communications ÉTS
514 396-8410

Toutes les nouvelles