Concevoir des innovations chirurgicales

Deux étudiants de l’ÉTS et leurs coéquipiers relèvent le défi avec brio

18 juin 2020

Deux sessions, c’est le temps dont disposent les équipes pluridisciplinaires composées d’étudiants de l’École de technologie supérieure (ÉTS), de Concordia et de McGill pour déterminer les besoins non satisfaits des milieux cliniques, proposer des solutions, mettre au point des prototypes et établir un plan d’affaires afin de mener à bien leur projet.

Un défi qu’ont su relever avec brio NURA Medical et GyroClear, deux équipes comptant parmi leurs membres un étudiant en génie de l’ÉTS! Les innovations créées par ces deux équipes sont si prometteuses qu’elles leur ont ouvert les portes du Centech, en plus de les avoir menées à la finale de la Dobson Cup, un concours organisé par l’université McGill à l’intention des futurs entrepreneurs.

Pierre-Paul Gallant, étudiant à la maîtrise en génie des technologies de la santé à l’ÉTS, est membre de GyroClear, l’équipe qui a conçu une innovation biomédicale visant à maintenir une visibilité claire et constante pendant la chirurgie laparoscopique.

Pierre-Paul aspire à l’entrepreneuriat depuis longtemps. « J’ai toujours été attiré par l’idée d’être mon propre patron, de pouvoir innover à ma façon et de mener à bien les idées qui me semblent les plus prometteuses », explique-t-il. Tout indique qu’il est sur la bonne voie! En effet, l’innovation qu’il a créée avec ses coéquipiers cumule les honneurs.  En plus d’avoir été finaliste de la Dobson Cup, GyroClear a  remporté le Marika Zelenka Roy Innovation Prize,  Il n’est donc pas surprenant que l’équipe ait été admise au programme Propulsion du Centech, l’incubateur d’entreprises de l’ÉTS.  « Être admis au Centech, c’est très valorisant parce que ça démontre que d’autres personnes croient en la viabilité de notre produit », ajoute Pierre-Paul. 

De son côté, Nicolas Minvielle, étudiant à la maîtrise en gestion de l’innovation, à l’ÉTS, et l’un des membres de l’équipe NURA Medical, se dit très fier d’être accueilli par le Centech cet automne, d’autant plus que l’incubateur a très bonne réputation du côté des technologies de la santé. « Notre séjour au Centech nous donnera accès à des ressources qui nous permettront de valider nos idées, d’avancer », ajoute Nicolas. En tant que finaliste de la Dobson Cup, NURA Medical tirera aussi profit des services de l’accélérateur X1 de l’université McGill durant la saison estivale. « Nous pourrons ainsi peaufiner notre plan d’affaires et être encore mieux préparés pour notre entrée au programme Propulsion du Centech », précise Nicolas, dont l’équipe a créé un dispositif médical visant à aider le personnel infirmier des urgences pédiatriques à calculer et à préparer les doses de médicaments intraveineux.

Le plus étonnant, c’est que l’étudiant, qui a grandi dans une famille d’entrepreneurs, n’avait pas l’intention d’emprunter cette voie. « J’ai vu l’autre côté de la médaille de l’entrepreneuriat, celle des risques et des incertitudes financières. J’avais envie d’une vie professionnelle plus stable », explique Nicolas qui s’est inscrit au microprogramme pour satisfaire sa curiosité et son intérêt à l’endroit du milieu de la santé. De fil en aiguille, l’entrepreneuriat s’est imposé. « Il faut dire que l’entrepreneuriat est très présent à Montréal et à l’ÉTS, ajoute Nicolas, qui est originaire de France. On dirait que tout est fait pour nous pousser dans cette direction. » 

Pierre-Paul ne tarit pas d’éloges à l’endroit du microprogramme Innovation en chirurgie : « Il s’agit vraiment d’un programme unique. Comme nous sommes sur place, dans un hôpital, nous avons la chance d’apprendre plein de choses sur le fonctionnement d’un établissement hospitalier et sur le quotidien des travailleurs de la santé. Le programme m’a permis d’acquérir des connaissances que je n’aurais pu acquérir autrement », conclut-il.  

De son côté, Nicolas a particulièrement apprécié la formule multidisciplinaire du programme. « Comme chacun contribue au projet en mettant à profit son expertise, ça permet à l’équipe d’aller beaucoup plus loin », croit Nicolas Minvielle.

Vous avez la fibre entrepreneuriale comme Pierre-Paul? Vous avez envie de trouver des solutions innovantes pour les travailleurs de la santé et vous étudiez aux cycles supérieurs? Le microprogramme en Innovation en chirurgie est fait pour vous!  Faites vite : vous avez jusqu’au 1er août pour vous y inscrire. 

L’équipe GyroClear: Aiden Reich, Serdar Kayan et Pierre-Paul Gallant
De droite à gauche : Aiden Reich, Serdar Kayan et Pierre-Paul Gallant

L’équipe GyroClear

  • Aiden Reich, diplômé de l’ÉTS qui réalise actuellement sa maîtrise à McGill;
  • Serdar Kayan, finissant du programme de MBA, à Concordia;
  • Pierre-Paul Gallant, étudiant à la maîtrise en génie des technologies de la santé à l’ÉTS.
L’équipe NURA Medical
1re rangée, de gauche à droite : Jean-Gabriel Lacombe et Catherine Pepe. 2e rangée, de gauche à droite : Sofia Addab, Georgia Powell, Nicolas Minvielle et Naghmeh Ansari

L’équipe NURA Medical

  • Nicolas Minvielle, étudiant à la maîtrise en gestion de l’innovation, à l’ÉTS
  • Sofia Addab, étudiante à la maîtrise Experimental Surgery, McGill
  • Georgia Powell, étudiante à la maîtrise Experimental Surgery, McGill
  • Jean-Gabriel Lacombe, étudiante à la maîtrise Experimental Surgery, McGill  
  • Catherine Pepe, étudiante au MBA, profil Communication and Business, Concordia
  • Naghmeh Ansari, étudiante à la maîtrise Computer Science, Concordia

À propos du programme Innovation en chirurgie

Lancé en 2015 par l'École de technologie supérieure, le Département de chirurgie de l'Université McGill et l'École de gestion John-Molson, de l'Université Concordia, le microprogramme Innovation en chirurgie est destiné aux étudiants des 2e et 3e cycles, des programmes de génie, de santé et de gestion.  Il est inspiré du modèle à succès de l'université Stanford et vise notamment à doter les étudiants des compétences nécessaires à la création d'entreprises technologiques d'avant-garde dans le domaine de la chirurgie.

Les étudiants ont jusqu’au 1er août pour s’inscrire à ce microprogramme. Pour en savoir plus : microprogramme en Innovation en chirurgie.

Toutes les nouvelles