Brigitte Pilon, maître d’enseignement 

L’enseignement, au-delà du cours magistral

7 août 2020
brigitte pilon ets
Brigitte Pilon

Récemment nommée maître d’enseignement au sein du cheminement universitaire en technologies (CUT) – volet génie électrique, Brigitte Pilon est un visage connu à l’ÉTS depuis longtemps.  

Une expertise reconnue

Son vif intérêt pour la pédagogie et son expertise en la matière ont fait en sorte que le Décanat des études de l’ÉTS a sollicité sa participation – cet été, en pleine pandémie – pour soutenir la formation à distance, en collaboration avec le bureau de soutien technopédagogique. Mme Pilon se passionne pour tout ce qui touche le développement pédagogique, les nouvelles stratégies d’apprentissage et l’acquisition de compétences. Elle complète d’ailleurs actuellement une maîtrise en technologie éducative. Son objectif : donner aux étudiants la meilleure expérience possible.    

Son emballement pour la pédagogie l’a d’abord poussée à obtenir un baccalauréat en enseignement des mathématiques au secondaire. Après quelques contrats de suppléance et de remplacement, le besoin d’aller plus loin sur le plan des connaissances scientifiques l’a dirigée vers l’ÉTS. Titulaire d’un DEC en sciences de la nature et non d’un DEC technique, elle a suivi le CUT pour ensuite s’inscrire en génie électrique.  

Chargée de cours au CUT

Dès l’obtention de son baccalauréat, en 2015, on lui a proposé des charges de cours au CUT. « J’ai sauté sur l’occasion. L’enseignement me manquait, le contact avec les étudiants, l’impression de les aider…  L’ÉTS est une université en pleine croissance qui est soucieuse d’offrir un enseignement de haute qualité à ses étudiants, souligne-t-elle. Je savais que j’allais pouvoir mettre à contribution mes connaissances en matière de pédagogie et de développement d’outils d’apprentissage ».    

Enseigner, pour elle, ne se résume pas à transmettre des connaissances ou à permettre le développement de compétences chez les étudiants. « C’est d’abord et avant tout une passion. Lorsque je suis en présence d’étudiantes ou d’étudiants et que j’ai la chance de leur enseigner, je n’ai pas l’impression de travailler », ajoute-t-elle. Ayant elle-même suivi le CUT, elle est en mesure de comprendre les enjeux et la réalité de ce programme. 

Le maître d’enseignement : un guide 

« Le mode d’enseignement participatif est un aspect important de mon approche. En classe, je tente d’interagir le plus possible avec les étudiants. Je questionne beaucoup la classe et j’invite tout le monde à participer. En séance de laboratoires ou d’exercices, lorsque des étudiants me posent des questions, j’ai tendance à répondre par une question afin de les amener à réorganiser leurs connaissances pour ensuite arriver à les appliquer dans un contexte pratique. J’agis donc davantage en tant que guide », explique-t-elle. 

« Un cours magistral n’est pas pour moi de l’enseignement. Le rôle de l’enseignant, à mon avis, est celui d’un mentor, qui va amener les étudiants à développer une pensée critique, à se questionner, à remettre les choses en question. Il faut susciter les discussions et la participation, et impliquer l’étudiant davantage dans son apprentissage », explique-t-elle. 

Réalisations pédagogiques

Outre la prestation des cours qu’elle enseigne au CUT en génie électrique et parfois en informatique, Mme Pilon compte à son actif de nombreuses réalisations pédagogiques, parmi celles-ci la production de contenus vidéos éducatifs et la mise sur pied d’ateliers de programmation et d’activités de robotique. 

Chantal Crevier

Service des communications

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles