Rachid Aissaoui : quand le génie rejoint la recherche clinique

Problème croissant au Canada, l’arthrose du genou coûte en soins de santé plusieurs milliards de dollars. Rachid Aissaoui, professeur-chercheur au Département de génie de la production automatisée, se consacre au développement de technologies visant à établir les causes de la maladie et de sa progression, ainsi qu’à la réadaptation de patients souffrant de certains troubles moteurs.

Recherches en biomécanique à l'ÉTS

Les travaux du professeur Aissaoui se déclinent en deux axes : la biomécanique et la réadaptation. Passionné par la dynamique du mouvement humain, il se consacre à la modélisation 3D de la locomotion humaine et évalue les aides techniques à la posture et à la mobilité en fauteuil roulant.

Il étudie également d'autres pathologies relatives aux personnes ayant subi un AVC ou souffrant de blessure médullaire. 

À quoi servent les modélisations 3D de la locomotion humaine?

Elles permettent de mieux comprendre le mécanisme de la marche. On mesure les paramètres de friction, de surfaces de contact, de compensation ou encore de contrôle musculaire, qui interviennent dans nos activités quotidiennes telles que la marche, monter des escaliers ou encore la transition assis-debout.

Ces analyses doivent ensuite permettre d’établir un lien entre l’altération du contrôle musculaire et la dégradation du cartilage mesuré par les mécanismes de compensation. 

L’équipe du professeur Aissaoui a ainsi démontré que les personnes atteintes d’arthrose du genou distribuaient leur poids d’une façon particulière et que, de par ce fait, usent leur cartilage différemment. Elle a également confirmé des hypothèses relatives à une mauvaise lubrification du genou. 

Autres travaux de recherche en réadaptation

Le professeur Aissaoui étudie les façons de corriger la démarche des patients souffrant d’arthrose du genou ou ayant subi un AVC. Pour cela, il utilise un avatar reproduisant parfaitement le patient et grâce auquel il peut développer un état « d’incarnation ».

Il travaille aussi à la mise au point d’un simulateur de propulsion qui permettra de modifier la façon dont les paraplégiques déploient leurs efforts musculaires lorsqu'ils propulsent leur fauteuil roulant. L'objectif? Amoindrir les douleurs provoquées par cette propulsion répétée.

Des recherches qui jumellent médecine et génie

Les recherches du professeur Aissaoui lui permettent de faire cohabiter deux passions : le génie et la médecine. Dans un domaine non médical, il est d'ailleurs engagé dans un projet avec la société Dassault pour développer un moteur de positionnement pour un mannequin virtuel.