Natalia Nuño : prolonger la vie des implants grâce à l'impression 3D

Qu’ils soient destinés à un genou ou à une hanche, les implants ont une durée de vie limitée. Les patients étant de plus en plus jeunes, leur remplacement se fait aussi plus fréquent, entraînant leur lot de préoccupations à chaque intervention. Natalia Nuño, professeure spécialisée en biomécanique au Département de génie de la production automatisée, cherche à prolonger la vie des prothèses.

Pourquoi les implants ont-ils une durée de vie si courte?

Ce n’est pas la prothèse qui cède mais plutôt la zone qui l’entoure. L’os auquel est accroché l’implant se résorbe peu à peu, perd de sa vitalité, et avec le temps, l’implant se détache.

Si les implants peuvent augmenter considérablement la qualité de vie, l'enjeu est maintenant de prolonger leur durée de vie. La piste que la professeure Nuño étudie consiste à trouver des matériaux plus souples grâce à l'impression 3D, appelée aussi « fabrication additive ».

La fabrication additive au cœur de la recherche pour de nouvelles prothèses

Si le titane a permis des avancées intéressantes, il demeure néanmoins toujours dix fois plus rigide que les os et n’est donc pas la solution idéale. La fabrication additive s'avère en revanche très prometteuse.

Elle procure une grande liberté quant à la forme à donner à l’implant et au choix du matériau. Grâce à elle, on peut désormais façonner des implants dans des matières plus poreuses, plus souples et plus légères.

Développer des implants ajustables pour la colonne vertébrale et les articulations

Les traitements actuels sont particulièrement mal adaptés aux besoins spécifiques des enfants en croissance. Les possibilités offertes par la fabrication additive sont au cœur de l’un de mes volets de mes recherches : les implants destinés à la colonne vertébrale et à d’autres articulations.

La professeure souhaite développer des implants ajustables à mesure que l’enfant grandit en utilisant la simulation numérique. Plus précisément, elle travaille sur la prédiction du comportement des implants par la méthode des éléments finis et en utilisant des données obtenues par imagerie médicale.