Énergie : les chercheurs de l'ÉTS contribuent aux avancées technologiques en efficacité et qualité énergétiques

Il y a plusieurs façons de contribuer aux avancées technologiques dans le vaste secteur de l'énergie. Pour les chercheurs de l’ÉTS qui se consacrent au domaine de l’énergie, il peut s’agir de concevoir des réseaux intelligents ou des systèmes de stockage de l’énergie, de mettre au point des solutions de rechange innovantes aux énergies fossiles ou de faire appel aux énergies renouvelables pour la production d’électricité.

Axes de recherche en énergie 

Une quizaine de chercheurs de l’ÉTS et quantité d’étudiants de maîtrise et de doctorat se consacrent au domaine de l’énergie. Leurs travaux portent sur trois thématiques principales : 

  • électronique de puissance, efficacité et qualité de l’énergie; 
  • énergies renouvelables, gestion et stockage de l’énergie;
  • production, transport et distribution de l’énergie électrique.

Les groupes de recherche spécialisés en énergie à l'ÉTS

Chaires de recherche 

Toutes les chaires de recherche de l’ÉTS 

Unité de recherche 

Toutes les unités de recherche de l’ÉTS 
 

De grands défis, des solutions innovantes 

Comment assurer une production et une distribution stables et de qualité de l’électricité? Comment stocker les surplus et en assurer une gestion optimale? Comment soulager les réseaux en période de forte demande? Comment transporter l’énergie dans les régions très éloignées des grands centres? Quelles solutions proposer pour réduire le recours aux énergies fossiles? Comment assurer l’efficacité énergétique des bâtiments? 

Les solutions que conçoivent les chercheurs de l’ÉTS passent par différentes technologies et stratégies prometteuses, telles que :

  • le recours aux piles microbiennes pour générer de l’électricité; 
  • la pile à hydrogène pour stocker l’énergie; 
  • l’Internet de l’énergie (Enernet); 
  • la gestion intelligente de l’énergie; 
  • la production d’électricité à partir d’énergies vertes;  
  • l’efficacité énergétique des bâtiments;
  • la décentralisation de la production de l’électricité;
  • les mini-réseaux intelligents;  
  • l’énergie éolienne, la bioénergie thermique; 
  • etc.

Un mini-réseau intelligent sur le campus de l’ÉTS 

Le gouvernement québécois appuie les projets de développement dans le secteur des énergies renouvelables, des réseaux intelligents et des systèmes de stockage. En partenariat avec la Ville de Montréal, l’ÉTS compte mettre en place un mini-réseau électrique intelligent intégré à son campus en plein centre-ville. Son objectif : démontrer concrètement qu’un mini-réseau intelligent peut produire, stocker, distribuer et utiliser l’énergie électrique de façon efficace, fiable et flexible. 

Ce projet de mini-réseau intégré au campus de l’ÉTS pourrait devenir, pour les chercheurs et les étudiants de maîtrise et de doctorat, un laboratoire offrant un énorme potentiel de projets de recherche portant sur les applications photovoltaïques et thermiques de l’énergie solaire, la conception de convertisseurs de l’électronique de puissance, l’efficacité énergétique des bâtiments, l’instrumentation de mesure, les charges contrôlables et la gestion de la demande ainsi que la commande, la prévision et l’optimisation des systèmes énergétiques.

Le secteur énergétique canadien   

Le Canada est le deuxième producteur d'hydroélectricité au monde et les deux tiers de son approvisionnement en électricité proviennent aujourd’hui d'énergies renouvelables, tels l'hydraulique et l'éolien. Le Québec produit environ la moitié de la capacité totale d'hydroélectricité. 

Malgré la capacité énorme de production hydroélectrique du Canada, les réseaux électriques, essentiels à notre qualité de vie, n’ont jamais été plus à risque. L’intégration des énergies renouvelables, intermittentes et de ce fait difficiles à contrôler, et les changements climatiques qui induisent des pointes de consommation accrues, les ont rendus plus complexes que jamais à exploiter. Tant sur le plan de la production que de la distribution et du transport, les stratégies changent et doivent s’adapter à cette nouvelle réalité. 

En matière d’énergie, les solutions technologiques que proposent les chercheurs de l’ÉTS pour répondre aux préoccupations de l’heure passent notamment par la conversion de l’énergie électrique, l’électronique de puissance, les mini-réseaux intelligents décentralisés et la création de systèmes hybrides.

Le secteur énergétique canadien
Le Canada est le deuxième producteur d'hydroélectricité au monde
Les deux tiers de l'approvisionnement canadien en électricité proviennent aujourd’hui d'énergies renouvelables
Au Québec, 97 % de la production électrique est d'origine renouvelable. Plus de 97 % de la production d'électricité du Québec est d'origine renouvelable.
Les recherches effectuées par le professeur Fortin-Blanchette de L'ÉTS visent à convertir l’énergie à l'heure de besoins énergétiques mondialement accrus
Les objets et infrastructures qui nous entourent peuvent combiner différentes formes d’énergie. Pour que tout fonctionne bien et demeure stable, ces sources d'énergie doivent souvent être converties.
Handy Fortin Blanchette : Convertir l’énergie à l'heure de besoins énergétiques mondialement accrus

Une amélioration de quelques points de pourcentage dans le processus de conversion suffit pour avoir un impact significatif à long terme. Les recherches effectuées par le professeur Fortin Blanchette et son équipe vont en ce sens.

En savoir plus
La professeure Danielle Monfet, de l'ÉTS, développe de nouvelles techniques pour évaluer et améliorer la performance énergétique du bâtiment en continu
On accorde souvent plus d’attention à l’efficacité énergétique d'un bâtiment lors de sa conception que lors de son exploitation.
Danielle Monfet : L’évaluation continue des performances énergétiques

Or, 65 % de la consommation énergétique et 80 % de l’empreinte environnementale se font pendant son exploitation. La professeure Danielle Monfet développe de nouvelles techniques pour évaluer et améliorer la performance énergétique du bâtiment en continu. 

En savoir plus