L’ÉTS et EERS : une collaboration qui a des impacts positifs pour la société  

En 2009, la société montréalaise EERS vendait au géant américain 3M un système innovateur de protection auditive passive combiné à un outil de mesure. En 2018, cette innovation, la référence mondiale dans le domaine, devenait la norme aux États-Unis. 

« J’avais approché l’ÉTS en 2000, car je voulais développer un logiciel de mesure de l’atténuation des protecteurs auditifs. J’ai fait la connaissance de Jérémie Voix, qui était intéressé à faire son doctorat à l’ÉTS. Des liens s’étant rapidement tissés entre nous, il est éventuellement devenu notre chef de la direction technologique », raconte Nick Laperle, président fondateur d’EERS.

Un succès qui a mené à la création d’une chaire de recherche  

L’idée d’une première chaire de recherche (2010-2015) a vu le jour lorsque, ayant obtenu son doctorat, le jeune chercheur a joint l’équipe des professeurs de l’ÉTS en génie mécanique. « Ce premier partenariat nous a permet de faire de la recherche pointue, de créer de nombreux nouveaux produits dont les impacts positifs touchent la société tout entière. Notre collaboration avec l’ÉTS a donné naissance à une technologie unique – protégée par plus de 43 brevets – qui protège les travailleurs industriels contre la perte auditive et leur permet de communiquer dans le bruit », explique M. Laperle.

Ce succès a généré la création, en 2016, d’une chaire de recherche industrielle CRSNG dont Jérémie Voix est le titulaire, qui compte 23 chercheurs, parmi lesquels des étudiants de maîtrise et de doctorat, des stagiaires postdoctoraux, des chercheurs et des professionnels de recherche qui se consacrent tous aux trois axes de recherche établis par son titulaire de concert avec la compagnie EERS.

« Les algorithmes développés dans le cadre de la première chaire ont été utilisés pour la mise au point de la plus récente innovation technologique en matière de protection de l’audition, le protecteur numérique SonX, sur le point d’être commercialisée », souligne M. Laperle ». 

Une collaboration avec l’ÉTS qui est devenue un levier financier important

« Notre collaboration avec l’ÉTS constitue un levier important sur le plan financier, nous permettant d’avoir accès à des fonds et d’augmenter considérablement l’ampleur de nos efforts de recherche. Nous avons par ailleurs un accès continu aux connaissances et compétences de ces chercheurs et étudiants-chercheurs qui font partie de notre équipe d’ingénierie et maintenant de notre écosystème ».

Installée dans le Carrefour d’innovation INGO de l’ÉTS, EERS se spécialise dans la protection auditive et la communication intra-auriculaire. Son équipe rassemble des ingénieurs, des acousticiens et autres passionnés qui développent des algorithmes en partenariat avec les équipes de recherche de l’ÉTS, par l’entremise de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-EERS en technologies intra-auriculaires (CRITIAS).