Une année préparatoire à l’ÉTS pour bien choisir son programme de génie

Antoine Renaud Cordeau, aujourd’hui étudiant en génie des opérations et de la logistique à l’ÉTS, a été accepté dans plusieurs universités après avoir terminé son programme en sciences de la nature au Collège régional Champlain de St-Lambert. «  Comme je n’étais pas assez certain de mon choix, j’ai décidé de faire le cheminement universitaire en technologie (année préparatoire au bac pour les titulaires d'un DEC pré-universitaire). Ça me donnait le temps de prendre ma décision et j'ai réalisé que c'était le programme de génie des opérations et de la logistique (GOL) qui m’intéressait le plus. »

Un choix motivé par le système coop et la philosophie d’apprentissage

Antoine voulait étudier à Montréal. C’est le système coopératif et la philosophie d'apprentissage de l’ÉTS qui ont fait pencher la balance en faveur de l’ÉTS.  Un choix qu’il n’a pas regretté! « Les professeurs qui nous enseignent sont des experts dans leur domaine. Quand ils parlent d'une matière, on sent toute leur expérience. Déjà en classe, on a le reflet de ce qui nous attend dans l'industrie. Et en plus, nous avons beaucoup de séances de labo et de travaux pratiques.  »

Les stagiaires de l’ÉTS : une excellente réputation auprès des employeurs   

« Les stagiaires de l’ÉTS ont une excellente réputation et l’École facilite l’accès à plusieurs stages auxquels on n'aurait jamais pensé. Ça nous permet de postuler un peu partout au Québec », ajoute Antoine.

Sortir de sa zone de confort grâce au programme d’échange de l’ÉTS

Antoine a participé au programme de mobilité internationale de l'ÉTS. Sa session à l'Université de Virginie occidentale, située à Morgantown, aux États-Unis, lui a permis de vivre une expérience inoubliable à l'étranger. « Des universités de partout dans le monde ont établi des partenariats avec l’ÉTS. Et ce n'est pas difficile d'avoir accès à tout ça et de vivre une expérience trippante. Il suffit de vouloir! »

Son séjour d'études l'a obligé à sortir de sa zone de confort et lui a permis de vivre de belles rencontres et des expériences inoubliables. « Je voulais comprendre la vision et la mentalité américaine de l’ingénierie, car on fait beaucoup de partenariats avec eux. C’est aussi une belle expérience à mettre sur mon CV. »