Chaires de recherche en génie Marcelle-Gauvreau

Améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de douleurs au genou

11 janvier 2021
nicola hagemeister
Nicola Hagemeister

L’ÉTS a lancé en décembre dernier son programme de chaires de recherche en génie Marcelle-Gauvreau. Cinq membres du corps professoral de l’ÉTS sont maintenant titulaires de l’une de ces chaires. Nous vous présentons aujourd’hui les travaux de recherche qui seront réalisés par l’une des titulaires, la professeure Nicola Hagemeister. 

Les travaux de recherche qui seront dirigés par la professeure Nicola Hagemeister, dans le cadre de la Chaire de recherche en génie Marcelle-Gauvreau sur les biomarqueurs mécaniques, viseront à découvrir de nouveaux biomarqueurs mécaniques afin de mieux diagnostiquer et traiter les maladies du genou, telles que les ruptures ligamentaires.  Ils permettront aussi de mieux planifier les interventions liées au remplacement total de l’articulation.  

À plus long terme, les résultats aideront les personnes souffrant de douleurs au genou de mieux comprendre leurs déficits et d’être plus engagées dans la prise en charge de leur maladie.  Leur qualité de vie s’en trouvera grandement améliorée puisqu’elles ressentiront moins de douleurs et qu’elles pourront bouger davantage.

Les biomarqueurs mécaniques sont des mesures extraites d’un examen appelé genougraphie qui est une sorte d’électrocardiogramme du genou.  Cet examen, qui est offert en clinique privée, recourt à un harnais, commercialisé par la compagnie Emovi et connu sous l’appellation KneeKG. Ce harnais a été co-inventé par la professeure Hagemeister et des professeurs de l’ÉTS en collaboration avec des cliniciens.

À propos de la professeure Hagemeister

Nicola Hagemeister, professeure au Département de génie des systèmes de l’ÉTS et chercheuse au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM), s’intéresse depuis longtemps à la biomécanique et à l’évaluation fonctionnelle du genou

Ses travaux de recherche, réalisés au sein du Laboratoire de recherche en imagerie et en orthopédie de l’ÉTS (LIO), ont abouti à la mise au point de la genougraphie, une technologie visant à évaluer objectivement la fonction dynamique du genou. Une récente étude, publiée en 2019, est venue confirmer les hypothèses des chercheurs sur l’utilité de cet outil dans la prise en charge des patients atteints d’arthrose du genou. La professeure est co-inventrice de la genougraphie qui est aujourd’hui commercialisée sous le nom de KneeKG.

Les travaux portant sur cette technologie ont mené à la publication de 21 articles scientifiques dans des revues à haut facteur d’impact, cités plus de 1 600 fois. Ils ont également donné lieu à des collaborations internationales avec des chercheurs de la France. Ces derniers utilisent la technologie dans le cadre de leurs projets de recherche.

À propos du programme de chaires de recherche en génie Marcelle-Gauvreau

Le programme de chaires de recherche en génie Marcelle-Gauvreau, qui a été lancé par l’École de technologie supérieure (ÉTS) en décembre dernier, vise à souligner le parcours remarquable de professeurs qui, en plus d'avoir un excellent dossier en recherche, ont dû faire preuve de détermination et de résilience face à l’adversité. Cinq des dix chaires ont été attribuées à des professeurs et des professeures de l’interne. Chacun d’eux recevra un financement de 100 000 $ par année durant 5 ans pour mener à bien sa programmation de recherche. Cinq autres chaires seront attribuées à des professeurs et à des professeures de l’externe au cours du printemps 2021.

Chantal Crevier

Service des communications

514 396-8800, poste 7893

Toutes les nouvelles