Un parcours sans secousses

Spécialisée dans la conception parasismique des bâtiments et des composants non structuraux, Rola Assi, ing., est née dans le sud du Liban, puis a grandi à Beyrouth.

14 septembre 2020

Cet article, écrit par Clémence Cireau, a été initialement publié dans l'édition septembre-octobre 2020 de la revue Plan de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Professeure en génie de la construction à l’École de technologie supérieure (ÉTS), spécialisée dans la conception parasismique des bâtiments et des composants non structuraux, Rola Assi, ing., est née dans le sud du Liban, puis a grandi à Beyrouth.

En 2000, elle obtient un baccalauréat en génie civil de l’Université arabe de Beyrouth. Étudiante remarquable, elle reçoit alors une bourse d’excellence de l’Agence canadienne de développement international pour venir étudier au Canada.

« Mon père a trouvé une annonce concernant cette bourse dans le journal au moment où je passais mes examens, raconte l’ingénieure. J’y ai vu une formidable occasion, car j’envisageais de partir étudier à l’étranger depuis quelque temps, en Amérique du Nord ou en France peut-être. Ma famille m’a toujours encouragée dans ce sens.»

La bourse comprend le billet d’avion, une pension mensuelle pour les frais de la vie courante et l’achat des livres, ainsi que le paiement des frais de scolarité. Rola Assi monte à bord d’un avion pour la première fois de sa vie et atterrit à Montréal en août 2000, un mois seulement après avoir terminé ses études de 1er cycle.

«L’encadrement des boursiers a été très bien organisé, dit-elle. On s’est tous retrouvés à Ottawa pendant une semaine pour des présentations sur la vie au Canada et la culture canadienne. Ce premier temps d’intégration a beaucoup contribué à rendre mon expérience d’expatriation positive et à préparer la suite de mon installation. »

Rendez-vous sur le site de l'OIQ pour lire l'intégralité de l'article : Revue Plan de septembre-octobre 2020

Service des communications

514 396-8410

Toutes les nouvelles