Desjardins collabore avec l’ÉTS

Une contribution de 2 millions de dollars sur 5 ans pour le développement de l’économie circulaire.

3 septembre 2020

La pandémie actuelle a mis en évidence l’urgence de réformer le modèle économique actuel vers un modèle de type circulaire, plus écologique et plus durable. Devant ce constat, l’ÉTS et Desjardins joignent leurs forces et annoncent un partenariat au sein duquel Desjardins s’engage à verser 2 M$ sur 5 ans pour la mise sur pied d’un ensemble de projets pilotes visant à accélérer la transition vers l’économie circulaire (ÉC) pour un futur durable.

Ce partenariat permettra notamment aux entreprises d’une même chaîne de valeur d’augmenter la productivité de leurs ressources existantes tout en diminuant leurs coûts et les émissions de gaz à effet de serre. Elles peuvent entre autres réaliser d'importantes économies d'approvisionnement et limitent les risques liés de la fluctuation du prix des matières ou aux pénuries de ressources. L’économie circulaire permettra d’autre part aux citoyens de consommer de manière plus responsable et de bénéficier d’une offre de produits et services plus en accord avec leurs préoccupations environnementales. On veut ici mieux dépenser, moins consommer, utiliser plutôt qu’acheter et favoriser l’engagement personnel et collectif.

L’économie circulaire : un concept orienté vers la pratique

L'ÉC s'appuie sur des champs scientifiques établis (éco-conception, écologie industrielle, analyse des cycles de vie, analyse des flux de matière, etc.). Elle promeut la recherche de solutions concrètes, techniques et/ou organisationnelles, impliquant l'ensemble des acteurs socio-économiques. Ce modèle de développement économique vise à maintenir et à valoriser le capital naturel sur une base continue, à optimiser le rendement des ressources et à minimiser les pertes dans un système au moyen d’une gestion efficiente des réserves et des flux de matière et d’énergie.

Les grandes organisations internationales (PNUE, WEF, OCDE, WBCSD) plaident pour une accélération et une mise à l’échelle de l’ÉC. The Circularity Gap Report 2020 révèle que l’économie globale actuelle est circulaire à moins de 9 %. De vastes efforts de recherche demeurent à faire pour accroître ce pourcentage et remplacer le modèle économique linéaire actuel, en place depuis les débuts de l’ère industrielle. Les fruits de ces recherches doivent être validés avec les acteurs des chaînes de valeur des différents secteurs. C’est ici que les projets pilotes d’accélération sectoriels prennent tout leur sens.

Le partenariat de l’ÉTS et Desjardins permettra entre autres d’accroître et de développer les connaissances et les compétences nécessaires à la transition vers une économie circulaire, de créer des initiatives régionales, vecteurs de richesses et d’emplois et d’augmenter la coopération entre les acteurs économiques et sociaux impliqués dans l’écosystème de projets pilotes. Il permettra de plus au Québec de conserver son leadership nord-américain en matière d’ÉC et d’exporter son savoir-faire et ses technologies relatives à ce domaine.

Pandémie et relance économique

 « Dans le contexte de relance actuel, l’économie circulaire a la capacité de servir de levier d’innovation pour propulser le Québec vers une économie plus productive, plus résiliente et mieux développée localement, tout en répondant simultanément à la crise écologique et climatique. La pandémie entraîne des défis qui obligeront les entreprises à innover et nous pensons que l’économie circulaire fait partie de la solution. L’ÉTS est très fière de collaborer avec Desjardins à la mise sur pied d’un écosystème de projets pilotes sectoriels dans ce domaine », a expliqué le directeur général de l’ÉTS François Gagnon.

Desjardins, plus qu’un partenaire financier

L’innovation, le développement économique du Québec et des régions, ainsi que le développement durable sont au cœur des missions et des valeurs de l’ÉTS et de Desjardins. La collaboration entre le génie et le monde des affaires trouve toute sa raison d’être dans ce projet, et Desjardins compte s’y impliquer concrètement en mettant à profit son expertise économique et en tenant compte des besoins d’affaires de ses entreprises membres. Une solution gagnante pour l’ÉTS, pour les entreprises et pour toute l’économie québécoise!

Consultez l’annonce du Mouvement Desjardins.

Pour information
Cindy Deslippes Gauthier
Service des communications ÉTS

Toutes les nouvelles