Programme de l’expérience québécoise (PEQ)

L'ÉTS suit la situation de près

6 novembre 2019

L’ÉTS a pris acte de la récente décision du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration dans le dossier du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), qui facilite les démarches d’immigration des étudiants étrangers.

En effet, cette réforme pourrait avoir des répercussions importantes sur le recrutement étudiant et sur l’attractivité des programmes offerts plus particulièrement en génie au Québec. L’ÉTS veut conserver son attrait et sa compétitivité auprès des étudiants étrangers. Aussi, toutes les mesures qui réduiraient ce pouvoir d’attraction lui seraient défavorables.

L’impact sur les étudiants de cycles supérieurs est préoccupant à l’ÉTS et vise une population de plus de 1300 étudiants étrangers. L’ensemble des programmes de doctorat et la majorité des programmes de maîtrise ne figurent pas à la liste des programmes admissibles du PEQ et ce, malgré les besoins criants de l’industrie en ces domaines liés au génie. Des correspondances sont également à préciser relativement à certains programmes de baccalauréat.

L’ÉTS unit sa voix à celle du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) qui est prêt à faire des représentations auprès du gouvernement pour mesurer les conséquences des décisions prises en regard de ce dossier.

L’ÉTS est fière de la diversité de sa communauté, qu’elle considère essentielle pour l’innovation et la croissance économique du Québec. Elle s’engage à soutenir et à informer les étudiants des prochains développements dans ce dossier.

Renseignements :
Service des communications
514 396-8410

Toutes les nouvelles