Gala excellence

L’ÉTS souligne l’excellence en enseignement et en recherche

15 avril 2019

Le gala excellence tenu le 8 avril a aussi permis de récompenser plusieurs professeurs, chercheurs et enseignants dont le travail a particulièrement été reconnu durant la dernière année.

L'invention la plus prometteuse
Sylvain G. Cloutier, professeur, ÉTS, et Charles Despins, directeur des affaires professorales, de la recherche et des partenariats, ÉTS.

Le prix de l’invention la plus prometteuse

L’invention primée cette année est une encre de dioxyde de titane pouvant être synthétisée dans des conditions ambiantes. Ses propriétés sont contrôlables et elle peut être adaptée aux procédés de l’électronique imprimée permettant ainsi de fabriquer des dispositifs flexibles à coût modique. Le dioxyde de titane est utilisé dans la fabrication de divers dispositifs comme les cellules solaires, les biocapteurs et autres senseurs.

Ce prix est remis au professeur Sylvain G. Cloutier pour son projet « Method of Producing an Amorphous Titanium Dioxide Precursor Material ».

L’invention orpheline valorisée ayant un potentiel commercial important
Anatolie Timercan, étudiant au doctorat, ÉTS, Yvan Petit, Charles Despins, ÉTS, Vladimir Brailovski et Bertrand Lussier, professeur titulaire en chirurgie vétérinaire, Université de Montréal.

L’invention orpheline valorisée ayant un potentiel commercial important

Une invention orpheline est une technologie qui, au départ, n’était pas rattachée à un partenaire industriel. Cette année, l’invention orpheline valorisée qui a un potentiel commercial important est une technologie au service de la médecine vétérinaire.

Créée en collaboration avec des chercheurs de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et du Flint Animal Cancer Center de la Colorado State University, cette technologie permet de concevoir et de fabriquer des endoprothèses personnalisées pour la chirurgie reconstructrice osseuse faisant suite à un ostéosarcome canin. L'ostéosarcome est la tumeur osseuse primaire la plus fréquente chez le chien. Ce sont les os longs des pattes qui sont le plus souvent touchés et les chiens de grandes tailles en sont les plus atteints. À long terme, cette technologie pourrait même être utilisée chez les humains!

Pour « Limb Sparing in Mammals Using Patient-Specific Endoprostheses and Cutting Guides », l’ÉTS remet aux professeurs Vladimir Brailovsky et Yvan Petit le prix de l’invention orpheline valorisée ayant un potentiel commercial important.

Le prix de l’entreprise du Centech la plus prometteuse
Cédrick Pautel, DG par intérim et secrétaire général, ÉTS, Nicolas Morency, Romain Bertin, co-fondateurs de Prevu3D, Mathieu Hamel, co-fondateur de Lockbird, et Richard Chénier, Centech.

Le prix de l’entreprise du Centech la plus prometteuse

Depuis 1996, le Centech est voué au développement et au lancement de nouvelles entreprises technologiques et transforme les projets d'entrepreneurs en succès d'affaires. Cette année, nous soulignons la réussite de deux entreprises qui se méritent ex aequo le prix de l’entreprise du Centech la plus prometteuse.

L’entreprise Lockbird utilise l’intelligence artificielle et des systèmes tels que des lasers, des canons à propane et des criards pour éloigner les oiseaux nuisibles des sites industriels sans les blesser. La technologie de Lockbird est actuellement déployée dans plusieurs sites d’enfouissement à travers le Canada et dans un premier aéroport où la technologie a d’ailleurs été approuvée par Transport Canada.

La deuxième entreprise récompensée est Prevu3D, qui offre un service novateur de numérisation, création et distribution de contenu 3D immersif pour l’industrie. L’entreprise collabore entre autre avec le Port de Montréal afin de lui permettre d’améliorer la planification des infrastructures, d’optimiser les espaces et de visiter les installations portuaires en réalité augmentée.
 

Autres mentions et récompenses

Dans le cadre du gala, 17 projets d’envergure, conduits par des professeurs-chercheurs de l’ÉTS et leur équipe, ont également été salués :

  • Le projet « Value Chain Optimization of Hydroelectric Power Gerenation Systems » dirigé par Richard Arsenault avec la collaboration de François Brissette et Michel Baraer ainsi que des chercheurs des Universités de Montréal et de Waterloo et de l’entreprise Rio Tinto Aluminium.

  • Le projet « Configurable Integrated Power Input/Output Systems for Avionic Applications » est mené par Yves Blaquière en collaboration avec Frédéric Nabki et Nicolas Constantin ainsi que l’Université Concordia et l’entreprise Thales.
  • Le projet « Virtual Research Flight Simulator for Commercial Aircraft New Technologies Development » est un important projet de Ruxandra Botez. L’équipe de la professeure Botez travaille avec CAE et Bombardier Aérospatial afin de développer un simulateur de vol virtuel pour les avions commerciaux.
  • Le projet « Fabrication et réparation par soudage des roues de turbines en alliage 13-Cr-4Ni : simulation et expérimentation », mené par Henri Champliaud.
  • En plus du projet pour lequel il a reçu le prix de l’invention la plus prometteuse, Sylvain Cloutier dirige également les projets « Inkjet Printing of Hybrid Optoelectronic Materials and Devices » et « Ultra-low-cost Printed Flexible Sensors for Disruptive IoT Applications ».
  • Le projet « Matériaux composites et vernis cellulosiques pour l'industrie du transport et de la construction » est conduit par Nicole Demarquette.
  • La professeure Demarquette est également à la tête d’un autre grand projet, soit « Nanofibres et nanosphères polymériques fonctionnelles obtenues par électrofilage à échelle semi-industrielle » mené en collaboration avec Éric David et Ricardo Zednik.
  • Dans le projet « Contrôle des surfaces à haute température pour la fabrication avancée des pièces métalliques et céramiques », Vincent Demers, de concert avec ses collègues Philippe Bocher et Ricardo Zednik.
  • Le projet « Développement d’une panoplie d’indices de confort pour les bouchons d’oreille afin d’améliorer la protection auditive des travailleurs », mené par Olivier Doutres, en collaboration avec Franck Sgard.
  • Le professeur Doutres est également à la barre du projet « New Acoustic Insulation Meta-Material Technology for aerospace », qu’il mène en compagnie de Vladimir Brailovski.
  • Le projet de « Nouveaux circuits de traitement de signal et matériaux pour une électrocardiogra­phie robuste et abordable », de Ghyslain Gagnon, en collaboration avec Ricardo Zednik.
  • Le projet « Simulation numérique de la trempe des composants aéronautiques en acier » est mené par Mohammad Jahazi.
  • Jean-Pierre Kenné s’intéresse au domaine de la production manufacturière par son projet de « Planification des activités de production des chaînes logistiques en boucle fermée soumises aux perturbations aléatoires ».
  • Le projet « Turbulent Flow, Spray and Combustion Characterization Using Advanced Optical diagnostics », de Romain Lemaire et ses collègues Patrice Seers et Julien Weiss.
  • Claudiane Ouellet-Plamondon dirige le projet « Additive Manufacturing and Automation in Civil and Construction Engineering » en collaboration avec François Duhaime.
  • Finalement, le projet « Biomechanics of Head Protection in Ice Hockey, Development of Hockey Helmet Computer-Aided Design Tool », avec à sa tête les professeurs Éric Wagnac et Yvan Petit.

Le Gala reconnaissance a également été l’occasion de remettre différents prix et d’honorer des professeurs et chercheurs de l’ÉTS en plus de rendre hommage à des entreprises qui collaborent de près à certaines activités de recherche.

Olivier Audet

Service des communications - ÉTS

514 396-8466

Toutes les nouvelles