Rêver grand avec des études en génie

Les études en génie peuvent ouvrir bien des portes, même celles de la Station spatiale internationale!

3 décembre 2018

« En entrant à l’ÉTS, j'ai compris qu'avec un bac en génie, je pouvais devenir Julie Payette. Je pouvais devenir Elon Musk. Je pouvais devenir... »

David Saint-Jacques s’est envolé aujourd’hui vers la Station spatiale internationale (SSI). Il vient de démontrer à tous les Canadiens qu’il n’y a pas de rêves trop grands et que les études en génie peuvent ouvrir bien des portes. Célia-Nour Mahour-Venturelli, une étudiante en génie électrique de l’ÉTS, l’a bien compris! L’étudiante, qui aspire à travailler dans le domaine des énergies vertes, est convaincue que son baccalauréat en génie lui permettra de devenir qui elle veut :  la prochaine Julie Payette (qui a été astronaute avant d'être gouverneure générale), le prochain Elon Musk ou une entrepreneure à succès.

Apprenez-en plus sur cette étudiante en génie >>  

celia nour mahour venturelli ets
Célia-Nour Mahour-Venturelli, une étudiante en génie électrique de l’ÉTS.
Toutes les nouvelles