Décembre 2014

Depuis 25 ans, le mois de décembre a une résonance particulière pour les universités québécoises, notamment celles qui offrent des programmes de génie.

En réaction aux événements tragiques qui se sont déroulés à Polytechnique le 6 décembre 1989, la communauté ÉTS a choisi de démontrer sa solidarité et de faire preuve de générosité en créant le Fonds Barbara-Daigneault, nommé ainsi pour honorer l'une des siennes qui comptait parmi les victimes de Polytechnique.




La vente de roses du Fonds Barbara-Daigneault

Barbara Daigneault, qui était auxiliaire d'enseignement à l'ÉTS au moment de la tragédie, était aussi la fille de feu Pierre Alain Daigneault, professeur et premier directeur du département de génie mécanique ainsi qu'ancien doyen des études de premier cycle de l'ÉTS. 

En 1991, l’Association des étudiants et le Syndicat des employés de l’ÉTS organisent la  première vente de roses, dont les profits sont versés au Fonds Barbara-Daigneault. 

La vente des roses constitue l’événement phare de cette fondation, qui vise à promouvoir la profession d’ingénieur auprès des femmes ainsi qu'à souligner l’engagement des étudiantes au sein de leur milieu d’étude.

Les dons ainsi que les profits recueillis annuellement lors de la vente des roses sont remis sous forme de bourses à des étudiantes de l’ÉTS.

Pour en savoir plus sur le Fonds Barbara-Daigneault et la vente des roses : Fonds Barbara-Daigneault

Pour  en savoir plus sur la tragédie de Polytechnique : consultez les archives de Radio-Canada : tragédie Polytechnique et Polytechnique 25 ans.

Vente de roses ETS


Tableau  « La mémoire du temps »

Artiste-peintre et employée des Services aux étudiants, feu Monique Gagnon a offert au Fonds Barbara-Daigneault ce tableau intitulé « La mémoire du temps ». Peint à la mémoire des 14 victimes de Polytechnique, le tableau a été remis au Fonds en 1999 dans le cadre du 10e anniversaire de la tragédie. Il se trouve actuellement sous vitrine, au Pavillon A, dans le corridor qui mène à la bibliothèque (mur de droite).

Tableau Monique Gagnon ETS