Claude Y. Laporte
Claude Y. Laporte
B.Sc. (Sherbrooke), M.Sc. (Montréal), M.Sc.A. (École polytechnique), Ph.D. (Univ. Bretagne occidentale, France), Doctorat Honoris Causa (Universidad de San Martin de Porres of Lima, Peru)
Professeur associé
Département de génie logiciel et des TI


Un SPIN (Software and Systems Process Improvement Network) est un réseau de professionnels, d'une zone géographique donnée, qui s'intéressent à l'ingénierie des logiciels et des systèmes. On peut trouver plus d'information sur les SPIN sur le site du Software Engineering Institute (http://www.sei.cmu.edu/spin/). Ce site vous donne accès aux présentations effectuées aux réunions du SPIN de Montréal.

 


Application de la norme ISO/IEC 29110 en ingénierie système chez CSiT - une PME dans le domaine du transport collectif

Denis Poliquin, Jamil Menaceur, Nicolas Tremblay, Claude Y Laporte

Mise en contexte

Il est reconnu dans l’industrie que de nombreuses très petites organisations (TPO) développent des composants de systèmes, des systèmes et des logiciels de très grande qualité. Les TPO sont des entreprises, des organisations, des projets ou des départements comportant 25 personnes ou moins. Ces TPO développent des produits clés pour l’économie mondiale. De nombreuses normes internationales ont été développées pour documenter des pratiques d'ingénierie éprouvées. Toutefois, les TPO ont de la difficulté à s’approprier ces normes qui n'ont pas été écrites pour elles et sont par conséquent difficiles à appliquer dans ce contexte.

En 2009, un groupe de travail de l’AFIS (Association Française d’ingénierie Système) /INCOSE (International Council on Systems Engineering) a été constitué pour étudier la possibilité de développer un standard pour les TPO qui développent des systèmes. En 2011, un groupe de travail de l’ISO a été mandaté pour développer un ensemble de normes et de guides, semblables à ceux développés pour l’ingénierie de logiciels (ISO/IEC 29110), pour l’ingénierie des systèmes. La norme ISO/CEI 29110 propose un parcours (road map) à quatre étapes (aussi appelés profils). Les TPO ciblés par le premier profil, le profil d’entrée, travaillent sur des projets des petites tailles (par exemple, un projet d'au plus six mois-personnes) ou sont en démarrage (start-up). Le second profil, le profil basique décrit le développement d’un système par une seule équipe. Le profil intermédiaire s’adressera aux TPO qui développent plusieurs systèmes en parallèle avec plus d’une équipe de développement. Finalement, le profil avancé est destiné aux TPO qui veulent soutenir leur croissance à titre de développeurs de systèmes.

Le premier profil de la norme ISO/IEC 29110 en ingénierie des systèmes a été publié, en anglais, en août 2014. Ce profil, le profil basique, est composé de deux processus: un processus de gestion et un processus de définition et de réalisation d’un système. Le but du processus de gestion de projet est de constituer, de façon systématique, la liste des tâches relatives au processus de définition et de réalisation d’un système, pour atteindre les objectifs du projet (p.ex. qualité, délais et coûts). Le but du processus de définition et de réalisation du système est de réaliser de façon systématique, pour un système donné (nouveau ou modifié), les activités d'analyse, de spécification, de conception, de réalisation, d’intégration, de vérification, de validation et de qualification. Ces deux processus sont interdépendants.

L’ISO, à la demande du groupe de travail qui l’a développé, permet de télécharger gratuitement le profil basique de son site. L’AFIS effectue présentement la traduction en français du profil basique. Cette traduction devrait être disponible dans quelques mois. Le développement du profil d’entrée est maintenant complété. L’ISO devrait publier ce profil d’ici peu. Il sera aussi disponible gratuitement du site de l’ISO. Finalement, un projet visant à soutenir les TPO, qui développent des systèmes ou des logiciels, à offrir des services est présentement à l’étude.

Description de la présentation

Le domaine d'affaires dans lequel œuvre CSiT exige que les entreprises développant et intégrant des composants de système reliés au transport en commun possèdent un certain niveau de maturité dans leur façon de travailler. Plus particulièrement, une évaluation indépendante de la mise en œuvre des pratiques du niveau 2 du modèle CMMI® est un atout pour améliorer les chances de remporter un contrat.

Étant donné que CSiT était une entreprise en démarrage et que les ressources étaient limitées, s'attaquer à l'implantation des pratiques du niveau 2 du modèle CMMI aurait était prématuré. Cependant, comme première étape à l'atteinte de cet objectif, CSiT a démontré l'intérêt à mettre en place des processus de gestion de projet et de développement conformes avec le profil basique de l’ISO/CEI 29110 sur l'ingénierie système.

Le but de cette présentation consiste à décrire brièvement la norme en ingénierie système et un cas pratique de son application dans une entreprise de la région de Montréal. Cette entreprise se nomme CSiT et se spécialise dans l’intégration de systèmes interactifs, de communication et de sûreté pour le domaine des transports collectifs tels que les trains, métros et autobus ainsi que les gares, stations et arrêts d'autobus. Fondée il y a 4 ans, CSiT mise sur l'expertise technique et sur la rapidité à répondre aux besoins des clients pour se distinguer de ses concurrents. Depuis sa création, l'entreprise reconnait l'importance de l'utilisation d'un système qualité tel que la norme ISO/CEI 29110.

Durant la présentation, CSiT expliquera l'historique, les raisons et les justifications qui l’ont incité à adopter la norme. La méthodologie de travail et la démarche utilisées pour l'implantation de la norme seront décrites. Les réflexions et les décisions prises durant la mise en place des processus seront présentées. Les leçons apprises seront discutées. Des recommandations et des conseils pour des organisations voulant implanter la norme ISO/CEI 29110 seront mentionnés. CSiT expliquera également la façon dont la norme a permis d'élever le niveau de maturité de l'organisation tout en conservant sa souplesse de petite entreprise et sa capacité à réagir rapidement.

Les présentateurs

Denis Poliquin

Denis Poliquin est président chez CSiT, entreprise montréalaise spécialisée en intégration système et conception logicielle pour les systèmes de Communications et Sûreté dans le secteur des transports collectifs.  Son expérience inclut des responsabilités reliées à l’ingénierie système, la commercialisation, la direction de la commercialisation, la mise en marché à l’échelle mondiale ainsi que la direction générale.  M. Poliquin a passé plus de 25 ans dans le secteur des technologies de l’information axé sur les grands projets d’intégration système.  M. Poliquin est membre du Professional Engineers of Ontario depuis plus de 20 ans.   

Jamil Menaceur

Jamil Menaceur est directeur technique chez CSiT, entreprise montréalaise spécialisée en intégration système et conception logicielle pour les systèmes de Communications et Sûreté dans le secteur des transports collectifs. Véritable touche-à-tout, il possède plus de 30 ans d’expérience dans la conception électronique, logicielle et mécanique. Il a saisi l’opportunité de combiner ses connaissances il y a quinze ans pour devenir systémier. Il a travaillé pour WANG, IBM et ALSTOM sans oublier quelques entreprises en démarrage telles que Dip-Systemes (Paris), ParcoFlex (Montréal), Micral (Alger) et General Enginering (Constantine). Il détient le diplôme d’ingénieur d’état en informatique de l’université Mentouri, Constantine.

Nicolas Tremblay, ing., M.ing.

Nicolas Tremblay a guidé le projet d’application de la norme ISO/CEI 29110 chez CSiT. Il détient une formation en génie logiciel et en gestion de projets. Il possède plusieurs années d'expérience dans le domaine de l'ingénierie logicielle et système notamment dans le domaine médical et de l'aéronautique, dans des petites et des grandes organisations. Il a contribué à la révision du guide de gestion et d'ingénierie de la norme système ISO/CEI 29110 et à l'élaboration d'outils de support à la norme dont les trousses de déploiement. Il est membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) et du Project Management Institute (PMI).

Claude Y. Laporte, ing., M.Sc., M.Sc.A, Ph.D.

Depuis l'été 2000, il est professeur au département de génie logiciel et des TI de l’École de technologie supérieure. Il se spécialise en assurance qualité logicielle et en amélioration de processus logiciel auprès, entre autres, des très petites entreprises. Il a été pendant 7 ans responsable de l’ingénierie des processus, chez Oerlikon Aéspatiale (maintenant Rheinmetall Canada). Il a été consultant pendant quelques années auprès de la société Bombardier Transport. Il a aussi occupé les fonctions de gestionnaire de projets et d'administrateur de personnel technique au ministère de la Défense du Canada. La Faculté d’ingénierie et d’architecture de l'Universidad de San Martin de Porres, de Lima au Pérou, l'a nommé Docteur Honoris Causa en octobre 2013.

Il est, depuis 2005, l’Éditeur des projets de normes internationales ISO/IEC 29110 développées spécifiquement pour aider les très petites organisations en ingénierie des systèmes et en ingénierie des logiciels. Il est membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ), du Project Management Institute (PMI), de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) et de l’International Council on Systems Engineering (INCOSE). Il est co-auteur de deux ouvrages, publiés en 2011 chez Hermès Science-Lavoisier, sur l'assurance qualité logicielle. La version anglaise de ces ouvrages sera publiée chez John Wiley and Sons  en 2015.

Présentation



Obtention du niveau d'aptitude 3 de l’ingénierie du modèle CMMI-DEV® - L’expérience d’Adacel

Philippe Couillard

Adacel (www.adacel.com) est une PME qui œuvre dans le secteur de la circulation et de la simulation aérienne. Cette PME, de 200 employés, comporte trois centres de R&D situés à Brossard, à Dorval et à Orlando. Les activités de R&D portent notamment sur des logiciels de gestion de la circulation aérienne qui utilisent des systèmes de communications satellitaires. Adacel développe également des logiciels de simulation de gestion d’aéroport et de surveillance aérienne basés sur sa technologie de reconnaissance de la parole.

Le modèle CMMI-DEV® (Capability Maturity Model Integration for Development) est un ensemble structuré de pratiques éprouvées destinées à améliorer les activités liées au domaine de l’ingénierie. Les organisations œuvrant dans le domaine du génie logiciel qui sont intéressées à se conformer à ce modèle éprouvent parfois de la difficulté à cerner les enjeux internes et externes qui impacteront le résultat final : par exemple, la résistance au changement, la réduction des coûts et la mesure des bénéfices. Cette conférence du SPIN a pour but de présenter les leçons apprises d’Adacel qui a réussi en 2010 à obtenir le niveau d’aptitude 3 CMMI-DEV® en ingénierie. La chronologie des événements sera présentée incluant, entre autres, la rédaction des processus, le projet pilote, l’analyse d’écart CMMI, la formation, les objectifs quantifiés et finalement une évaluation formelle. Les progrès réalisés seront décrits en utilisant les mesures suivantes : les coûts de production, le taux d’erreurs et les coûts de correction. L’évolution en termes d’outils de support de processus sera décrite. Finalement, les prochains défis d’Adacel en termes d’amélioration de processus seront également présentés.

Conférencier

Philippe Couillard est directeur principal de l’ingénierie chez Adacel et a participé à toutes les étapes du projet d’obtention de la norme CMMI® de 2007 à 2010. Avant de se joindre à Adacel Philippe Couillard a œuvré comme ingénieur logiciel dans des petites et des grandes entreprises dans les domaines de l’aérospatiale, de la santé et de la simulation.

Présentation


Les processus de développement personnel et en équipe - Du développement logiciel agile sans fragilité

Daniel Roy

Une majorité d'organisations (de logiciel et autres) de par le monde ont compris que seuls des processus de qualité produisent des produits de qualité dans les délais et les coûts prévus. D’autre part, les techniques dites agiles continuent de croître en popularité.

Après avoir développé le modèle CMM pour le logiciel dans les années 80, Watts Humphrey et le Software Engineering Institute (SEI), de l’université de Carnegie Mellon aux É-U., ont mis au point durant les dernières 15 années des techniques d’amélioration des processus à la fois agiles et compatibles avec le modèle CMMI®: le processus de développement personnel (PSPSM) et le processus de développement en équipe (TSPSM). Ces techniques ont produits des résultats exceptionnels en pratique industrielle:

  • Réduction des écarts dans les jalons (typiquement à l'intérieur d'une fourchette de +2% à -5%)
  • Réduction des écarts de coûts (typiquement à l'intérieur d'une fourchette de 0 à 10%)
  • Réduction des temps de cycle par la réduction des erreurs en test (typiquement la durée des tests d’intégration et système sont réduits d’un facteur 2 à 5)
  • Amélioration de la qualité (typiquement < 100 défauts par million de lignes de code)

Cette présentation contrastera les approches CMMI, PSP/TSP et « purement » agile (SCRUM) en montrant la synergie qui peut en découler. Des données objectives collectées dans des centaines de projets sur 5 continents montreront l’avantage de ces nouvelles approches. Il est possible d’obtenir des résultats dignes du niveau 5 du modèle CMMI à une fraction des coûts de l’approche CMMI classique. Finalement les tout récents développements au SEI sur la méthode d’amélioration des processus accélérée (AIM) seront passés en revue.

Conférencier

Daniel Roy est Président de la Société des Technologies, Processus et Personnels (STPP) Inc., une compagnie spécialisée dans l’institutionnalisation des techniques de développement logiciel disciplinées aux niveaux des programmeurs, des équipes et de l’organisation. STPP est un partenaire du SEI pour le PSP/TSPSM et un partenaire passé pour le People-CMM®. Dan Roy a 30 ans d’expérience dans le développement de systèmes pour l’espace et le génie biomédical en tant qu’ingénieur électronicien, programmeur, ingénieur systèmes, ingénieur R&D et chef de projet. Il a travaillé 12 ans pour des compagnies aérospatiales telles que General Electric Space division et Loral au centre spatial Goddard de la NASA. Il a travaillé cinq ans comme chef de projet au Software Engineering Institute (SEI) de l’université Carnegie Mellon aux É.-U. En tant que formateur (et même formateur des formateurs) au SEI, ainsi qu’en tant de « Transition Partner » Dan a conduit une grande variété de formations sur le CMM, PSPSM , TSP et le People-CMM® en Europe, en Afrique, aux É.-U. et en Asie. Dan est “Certified professional SCRUM master”, formateur SEI pour le PSPSM ainsi que P-CMM® « Visiting Scientist» au SEI, « TSPSM Launch Coach » et « Certified PSPSM Developer ». Il est aussi co-auteur du livre “Meeting Deadlines in Hard Real-Time Systems” (Briand-Roy) publié par l’IEEE en 1999.

Présentation


De nouvelles normes internationales en ingénierie de systèmes et en ingénierie de logiciels pour les très petits organismes

Claude Y Laporte

Les très petits organismes (TPO) sont des entreprises, des organisations, des départements ou des projets qui développent des systèmes ou des logiciels comportant 25 personnes ou moins. Un grand pourcentage des organisations dans le monde sont des TPO. Par exemple, la région de Montréal compte des centaines de sociétés en développement de logiciels et environ 80 % de ces sociétés ont 25 employés et moins.

Ces TPO sont très importants pour l'économie. Par exemple, les composants produits par ces TPO sont souvent intégrés dans les produits de plus grandes organisations. Les retards de livraison, le non-respect du budget et un produit parfois de faible qualité menacent la compétitivité des clients et des TPO. Une approche visant à atténuer ces risques est de recourir à des TPO ayant instauré des pratiques éprouvées comme celles documentées dans des normes.

Plusieurs normes et modèles ont été développés pour documenter les pratiques éprouvées. Cependant, la plupart de ces normes et de ces modèles n'ont pas été conçus en ayant en tête les besoins des TPO. Il est souvent difficile de les appliquer dans de tels organismes car ces TPO n'ont souvent ni l'expertise ni le temps d'identifier les normes appropriées, de les adapter aux besoins d'un projet spécifique et de développer les processus pour un projet. Un groupe de travail de l'ISO a été établi pour aborder ces difficultés et développer des normes d'ingénierie de systèmes et de logiciels conçues spécifiquement en fonction des besoins des TPO. Les normes et les rapports techniques ISO/IEC 29110 décrivent des processus de gestion de projets et de développement pour les TPO.

En plus de ces normes, pour faciliter leurs mises en œuvre dans les TPO, des trousses de déploiement ont été développées. Ces trousses de déploiement, comme la trousse pour la gestion de projet, sont des processus prêts à être utilisés. Ces trousses forment un ensemble cohérent, permettant la mise en place de la norme, pièce par pièce, pour répondre aux besoins des TPO et à leurs capacités spécifiques à implémenter et utiliser de nouvelles pratiques.

Cette présentation vous permettra de connaître les normes et les guides de l'ISO/IEC 29110, publiés récemment, développés spécifiquement pour aider les TPO qui développent des logiciels. On présentera aussi les outils disponibles pour faciliter la mise en œuvre de la nouvelle norme.

Finalement, on présentera le nouveau projet de normalisation débuté en novembre dernier grâce à l'aide de nombreux ingénieurs de systèmes membres de l'INCOSE (International Council on Systems Engineering, http://www.incose.org) et de l'AFIS (Association Française d'Ingénierie Système, http://www.afis.fr/). L'objectif de ce projet est de développer des normes, en utilisant la norme ISO/IEC 29110, pour aider les TPO qui développent des systèmes (systems engineering).

Présentation


Les mécanismes d'assurance et de contrôle de la qualité dans un projet Agile
par Mathieu Boisvert et Sylvie Trudel

Lundi le 5 mars, ÉTS

Description

La majorité des organisations développant des logiciels de qualité ont adopté des pratiques de contrôle et d’assurance de la qualité. Dans un mode de développement en cascades, ces pratiques sont souvent inspirées des pratiques recommandées dans les modèles de bonnes pratiques tels que le modèle CMMI®[1] pour le développement, ou des normes telles que l'ISO/IEC/IEEE 12207[2] ou l'IEEE 730[3]. Qu’advient-il de ces pratiques lorsque l’agilité est adoptée comme philosophie[4] de travail?

Cette présentation fera le parallèle des activités d’assurance et de contrôle de qualité entre un processus de développement en cascade (dit ‘traditionnel’) et un processus agile dont le cycle de développement est itératif et incrémental. Les cas de petits et grands projets seront abordés, autant dans de petites que dans de grandes organisations. Les frontières des méthodes agiles seront abordées au regard des pratiques de qualité organisationnelles.

Conférenciers

Sylvie Trudel et Mathieu Boisvert sont conseillers séniors à Pyxis Technologies, une compagnie spécialisée dans l’adoption des méthodes Agile auprès d’organisations de toutes tailles. Ils sont co-auteurs du livre Choisir l’Agilité : Du développement logiciel à la gouvernance publié chez Dunod à l’automne 2011.

Sylvie a 26 ans d’expérience dans le développement de logiciels et l’amélioration des processus de développement dans des domaines variés : aérospatiale, assurance, bancaire, scientifique, organisations publique et «entertainment». Elle a travaillé 7 ans pour le CRIM où elle a accompagné de nombreuses organisations dans l’amélioration de la qualité de leurs produits et de leurs processus de développement logiciel. Sylvie est diplômée de l’ÉTS en maîtrise en génie logiciel et y complète son doctorat en ce moment. Depuis plus de 3 ans, elle est spécialisée dans l’adoption des pratiques Agile, étant aussi certifiée Scrum Master depuis 2006.

En 2004, après trois années comme développeur dans une institution bancaire française, Mathieu a découvert la méthode Scrum. Il a apprécié les méthodes agiles qui lui ont permis de se concentrer sur la réalisation de produits de qualité, avec une cadence de livraison de plus en plus prévisible, en collaboration avec son équipe de développement. D'équipes en équipes, il a cependant découvert les limites du travail au sein d’un noyau agile dans une entreprise qui ne l'est pas. Devenu Scrum Master, Mathieu s'est intéressé aux autres méthodes et à l'approche agile en général, ce qui lui a permis d'aider son équipe à franchir ces frontières et de sensibiliser les organisations aux bienfaits des méthodes agiles. Son expérience et son succès auprès de différentes organisations et plusieurs organismes l'amène aujourd'hui à conseiller au démarrage et à la transition aux méthodes agiles. Mathieu est actuellement architecte fonctionnel dans une agence gouvernementale ayant adopté l’agilité il y a plus de 2 ans déjà.

Présentation


PERSPECTIVES OF I.T. LEADERS in INDIA: An Insider View
K.R. Jayakumar President – AmitySoft (India)

12 juin 2012

Mr. Jayakumar will provide an insider view of the I.T. industry in India. The talk will take the audience through a cross section of top I.T. leaders in India and will provide insights into their views and assessment of trends, (including on their expected metamorphosis for competing across the world to grow their market share. The talk will also present forecasts on India growth drivers in the context of global outsourcing trends.

Profile of the speaker

Mr. Jayakumar has + 20 years of experience in the areas of software product development and delivering of quality assurance solutions to global customers. Co-founder of Amitysoft Technologies (www.amitysoft.com), his company provides specialized services to some of the largest software outsourcing organizations in India (i.e. Accenture, CSC-India, IBM, Deutsche Bank, Oman Oil, Ramco, etc.). Mr. Jayakumar represents India in the International Advisory Council of COSMIC and contributes to the UN agency for the promotion of International Management Standards for software. He is a founding member of the Chennai SPIN in India with +2,000 members. He also holds a number of certifications: Six Sigma Green Belt, Certified Quality Analyst (CQA) and Lead Assessor for Information Security Management (BS 7799), ISO9001 TickIT, and SPICE (ISO 15504).

Présentation


Les méthodes Agiles et la performance : Qu’en est-il des facteurs humains?
Louis A. Poulin, GRafP Technologies

Le 10 septembre 2012

Au cours des 20 dernières années, suite à l'influence du Software Engineering Institute, de nombreuses organisations œuvrant dans les domaines reliés aux des technologies de l'information ont investi d’importants efforts dans l'amélioration continue de leur capacité et des processus qui s'y rattachent. Ces organisations ont essentiellement mis en œuvre un cadre qui s'apparente à l'ingénierie industrielle appliquée au développement de produits et de services logiciels. Dans cette optique, le personnel affecté à cette tâche est continuellement à la recherche de moyens pour améliorer l'efficacité, réduire les reprises de travail et augmenter la productivité.

Cependant, des organisations semblent avoir atteint un point où cette recherche permanente de performance quasi-optimale est affectée par des considérations limitant la performance de leur personnel. À cet égard, l'environnement organisationnel constitue souvent la source de ces limites. L'adoption en masse des approches agiles constituent d’ailleurs un symptôme de cette problématique. Les cadres supérieurs en sont venus à reconnaître que certaines de ces limites doivent être surmontées ou du moins réduites afin de maintenir le rythme des changements à mettre en œuvre pour améliorer la performance de leur organisation.

Le premier défi des cadres supérieurs est la recherche d'une méthode fiable permettant d'identifier en quoi consistent ces limites, puisque plus souvent qu'autrement, chaque intervenant a sa propre idée sur le sujet. Par la suite, il s'avère nécessaire de déterminer s'il s'agit réellement d'un problème et d'en tirer des solutions pratiques.

La conférence présentera les résultats d'une étude de cas d'une organisation utilisant l'approche SCRUM et ayant atteint un haut niveau de maturité selon le modèle CMMI® du Software Engineering Institute, où cette situation a été identifiée, comment elle a été traitée et les résultats obtenus.

Conférencier

M. Poulin est Président de GRafP Technologies Inc., une firme spécialisée en ingénierie des processus et en analyse et gestion des risques opérationnels. Il compte plus de 25 années d’expérience dans les secteurs public, militaire, et industriel où il a occupé divers postes de gestion.

M. Poulin est formateur et « High Maturity Lead Appraiser » accrédité par le SEI en rapport avec le modèle CMMI®. Il est également le concepteur de la méthodologie «X: Probabilistic Risk Identification, Mapping and Evaluation» pour le domaine d’affaires « X » à déterminer, et l‘architecte de la solution X:PRIME Resolver. Celle-ci a permis, entre autres, d’analyser les informations recueillies sur une période de 10 ans en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe sur les risques encourus, leur source, et les problèmes rencontrés par les organisations développant des produits et des services s’appuyant sur les technologies de l’information. M. Poulin a aussi publié un ouvrage intitulé Reducing Risk with Software Process Improvement.

M. Poulin a servi dans la marine canadienne en tant qu’ingénieur en systèmes de combat. Il est membre senior de l’IEEE et Fellow de l’Institut canadien des ingénieurs.

Présentation


La Gestion du Changement dans un contexte de méthodologie TI
L’expérience du Technology Enterprise Delivery Office (TEDO)

Lydia Galanti, Conseillère Principale en Déploiement et Gestion du Changement, TEDO, OCIO
Iphigénie Ndiaye, Conseillère en Déploiement et Gestion du Changement TEDO, OCIO
Claude St-Hilaire, Consultant en gestion du changement, TEDO, OCIO


Le 3 décembre 2012

La Banque Toronto-Dominion, dont le siège social est situé à Toronto, au Canada, compte plus de 85 000 employés dans ses bureaux partout dans le monde. La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l’appellation Groupe Banque TD (TD). La TD offre une gamme complète de produits et de services financiers à environ 22 millions de clients partout dans le monde.

Les technologies de l’information à la TD cadrent dans un modèle de type « fédéré » : chacune des lignes d’affaires de la TD sont individuellement dotées de leur division de TI et un segment corporatif de services partagés vise à assurer une gouvernance TI globale au sein de la TD. Le bureau du chef de l’information – entreprise (OCIO – Office of the CIO) est l’une de unités corporatives qui a pour mandat principal d’établir, de définir et d’institutionnaliser une culture de livraison de solutions de technologie homogène au sein de la TD appuyée des mécanismes de gouvernance et d’amélioration continue en se basant sur les meilleures pratiques de l’industrie. Entre autres, cela implique, d’une part, de développer un cadre méthodologique intégré et standardisé qui sera utilisé par toutes les lignes d’affaires et d’autre part, de mettre en place des services destinés au personnel de la TD qui interagissent avec un tel cadre. Telle est la mission de TEDO (Technology Enterprise Delivery Office).

Mettre en place TEDO constitue l’un des objectifs d’une stratégie à trois volets pour le OCIO : a) Instaurer une culture d’excellence dans la livraison des solutions de technologies et b) assurer la continuité et l’évolution de cette culture à travers une organisation dédiée (TEDO) et c) établir l’unification des multiples cadres de références et de travail au sein des TI de la TD. C’est à travers le programme de transformation appelé « Delivery Excellence » initié en novembre 2011 que le premier volet stratégique vu le jour. Son objectif : déployer des standards d’entreprise concernant la méthodologie TI. Sans la mise en place d’une gestion efficace du changement auprès des milliers de ressources TI touchées à travers la compagnie, l’atteinte de cet objectif n’aurait été possible. Des modèles conceptuels populaires éprouvés ont été utilisés pour mener à bien cette gestion du changement.

Cette conférence du SPIN permettra de partager notre expérience basée sur les meilleures pratiques de gestion du changement dans un contexte de méthodologie TI. L’objectif de cette présentation est de faire connaître la discipline de la gestion du changement et son importance dans le succès des projets TI et tout autre genre de projet. La session débutera par une mise en contexte qui couvrira la définition de la gestion du changement, son importance stratégique et ses principes de base. Cela sera suivi d’une description de l’approche adoptée pour gérer le changement de méthodologie résultant du programme « Delivery Excellence ». La session s’achèvera avec la présentation des leçons apprises de l’expérience vécue durant le programme.

Conférenciers

Lydia Galanti

Lydia Galanti est conseillère principale en déploiement et gestion du changement au sein de TEDO chez TD. Mme Galanti a passé les 5 dernières années à travailler dans le domaine des méthodologies des TI, ainsi qu’à développer et implanter des cadres de formation et coaching pour des ressources TI. Elle a également travaillé dans le domaine de la gestion de projet, des tests et du développement traditionnel et agile. Mme Galanti est détentrice d’un baccalauréat en Informatique et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA). De plus, elle est certifiée Prosci Change Management[1].

Iphigénie Ndiaye

Iphigénie Ndiaye est conseillère en déploiement et gestion du changement au sein de TEDO chez TD. Mme Ndiaye a toujours œuvré dans le domaine des processus tant au niveau de l’analyse d’affaires que de la méthodologie des TI. Elle a également travaillé dans le domaine de la gestion de projet traditionnelle et agile. Titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires, d’une maîtrise en informatique de gestion et d’un DESS en gestion de projet, Mme Ndiaye est aussi certifiée PMP, CSM (ScrumMaster), ITIL et Prosci Change Management.

Claude St-Hilaire

Claude St-Hilaire est consultant senior en gestion du changement. Avant d’être en mandat à la Banque TD, Mr. St-Hilaire a passé cinq années chez SNC-Lavalin où il gérait des équipes de gestion du changement dont le mandat était d’implanter des systèmes intégrés de gestion de projet et d’ingénierie dans les bureaux de projet internationaux de l’entreprise. Il a également travaillé dans la gestion des opérations et de la formation au Canada et à l’international. Mr. St-Hilaire est détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) et est certifié PMP et ITIL.

Présentation

                                             
                                           

Helping Small and Medium Software Enterprises of Brazil in Becoming more Competitive

                                                Le 27 mai 2013

The talk aims to discuss how strategic tools such as standardisation, certification, innovation and quality can help Small and Medium Enterprises (SMEs) to become more competitive in local and foreign markets. It also presents the Brazilian case in which industry, government, academia and others stakeholders have sought synergy to achieve positive results in applying these tools.

Additionally, we will present an overview of the initiatives involving standardisation and Very Small Entities (VSEs), in particular ISO/IEC 29110 - Software Engineering Processes for VSEs, highlighting some of first results from this synergy, such as:
  • Certification and market – ISO/IEC 29110 and ISO 9001 and CMMI® - What is the right standard that fits the needs of SMEs?
  • ISO/IEC 29110 and ISO 9001 – A Brazilian case in an integrated implementation of software development productive process and quality management systems
  • Process templates for ISO/IEC 29110 – A Microsoft tool helping VSEs to enhance quality in their software development processes
 
About the speakers

Gisele Villas Boas

She coordinates Standardisation, Quality and Software Engineering areas in RIOSOFT – Software Production and Export Support Agency in Rio de Janeiro, leading programs for software process improvement in SMEs.

She has over eighteen (18) years’ experience in Computer Science and IT Management and actively involved since 2003 in CMMI® (Capability Maturity Model Integration) and MPS.BR (Brazilian Software Process Improvement Model) implementation projects and software processes assessment.

As an expert in software engineering and conformity assessment, she is a member of ISO/IEC JTC1/SC7, acting as a member of the Technical Advisory Group in Brazilian SC7 subcommittee. She coordinates the work of ABNT’s technical committee (Brazilian Association for Standardisation) which is responsible for ISO/IEC 29110 series. She is the editor of ISO/IEC 29110-3 Certification Scheme, assessment process.

RIOSOFT: www.riosoft.softex.br

Fernando Gebara Filho

Fernando is Regional Standards Officer at Microsoft. In his role, Fernando is responsible for Microsoft’s relationship with Latin American National Standards Bodies or any other regional associations or standards organizations, supporting initiatives connected to IT standards. As a Brazilian citizen, he participates as expert in Brazilian mirror committees for JTC 1, specifically the ones related to JTC 1/SC 7, JTC 1/SC 27 and JTC 1/SC 34 for which he is a Brazilian delegate. He is also chairman of local mirror committees for JTC 1/SC 38 and ISO/TC 159/SC 4 in which case he acts as Head of Delegation for international meetings.

Fernando started his IT career at the São Paulo Stock Exchange and progressed in the financial sector for many years, holding positions in IT operations management in private investment banks. He joined Microsoft at the end of 1999 as an IT infrastructure consultant where he had the opportunity to engage in projects for Microsoft Brazil’s biggest costumers.

Présentation


The Easoflow tool: a nearly transparent adoption of ISO/IEC 29110

  Dr. Jean-Christophe Deprez
      Scientific Coordinator
   Centre d’Excellence en Technologies de l’Information et de la Communication (CETIC)

You are a small medium enterprise (SME) or a very small enterprise (VSE) developing software with limited human and financial resources. Your growth is slowed down due to synchronization problem in software development tasks or a lack of organization in project management.

You are inside a larger group looking for a small-project management solution quick to setup and easy to follow.

You are an enterprise in a competitive environment where a certification from a renowned organization such as ISO could give you a competitive edge.
You are an independent auditor, a process coach or consultant or part of an official certification organization for ISO standards or other process models such as CMMI.
Then …

This conference presents the online service « easoflow », a solution to help companies to standardize their project management and software development processes through a simple and guided streamlining of the new standard ISO/IEC 29110[1].

With the « easoflow » solution, SME and VSE can keep their flexibility and dynamism since « easoflow » is based on the ISO/IEC 29110 entry profile. At the entry level, ISO/IEC 29110 is composed of light practices in project management and software development. Although these practices are mastered by every enterprise member, they can be hard to orchestrate in a coherent, efficient and harmonious whole at the enterprise level.

The « easoflow » solution responds to major problems in standard adoption by SMEs and VSEs thanks to a systematic guidance through every step of the ISO/IEC 29110 entry profile. « easoflow » predefines a series of workflows to be executed step by step during a software development project. To apply to various projects and enterprise cultures, « easoflow » can be used in projects with different lifecycles such as waterfall or the traditional V shape model as well as newer iterative, incremental and agile lifecycles.

The « easoflow » solution gives access to standards to SME and VSE without hidden or indirect costs in training or in human or financial resources.
This presentation will include a demonstration of the « easoflow » solution to highlight use cases as well as to state the advantages and benefits for the various stakeholders using the « easoflow » solution including the customers.
 
About the speaker
Dr. Jean-Christophe Deprez is Scientific Coordinator at Centre d'Excellence en Technologies de l'Information et de la Communication (CETIC) in Charleroi, Belgium. Dr Deprez represents Belgium in the ISO working group mandated to develop the standard ISO/IEC 29110. Dr Deprez received his doctorate from the University of Louisiana in Lafayette in May 2003.

In his latest R&D involvement, Jean-Christophe leads the Naples project at CETIC (2010-2013). Naples develops a generic ALM platform for VSE based on open source tools. The « easoflow » solution is actually an instance of this generic Naples platform. From 2007-2009, he coordinated the QualOSS project, funded by the European Commission, on developing a methodology to assess the quality of open source initiatives. In parallel, Jean-Christophe has also provided guidance to other research project such as Deploy (formal engineering methods), ExSec on BonFIRE (scalability of continuous security monitoring in the Cloud) as well as actively participated to the expert centers CE-IQS and CELLaVI respectively on software and system engineering and in Business-ready open source.

Prior to joining CETIC, Dr. Deprez was an assistant professor at Pace University, New York, USA (2001-2005). From his initial steps in Research, his research have been dedicated to improving the quality of software through the coupling of static and dynamic analyses of software project data not only at the code level but also other data to discover evidence of software process execution by human stakeholders.

CETIC: http://www.cetic.be

Présentation
 

[1] http://www.prosci.com/



[1] CMMI est enregistré auprès du U.S. Patent and Trademark Office par Carnegie Mellon University

[2] ISO/IEC/IEEE 12207: 2008 - Systems and software engineering - Software life cycle processes

[3] IEEE Std 730TM -2002 - IEEE Standard for Software Quality Assurance Plans

[4] Système de principes que l’on établit ou que l’on suppose pour expliquer ou grouper un certain nombre de faits (Larousse, 1979). Les méthodes agiles mettent en œuvre cette philosophie dans un contexte donné.

[1] http://www.somabec.com/9782746231474/ASSURANCE_QUALITE_LOGICIELLE_1__CONCEPTS_DE_BASE.htm?laporte

http://www.somabec.com/9782746232228/ASSURANCE_QUALITE_LOGICIELLE_T_2.htm



Me joindre

Bureau : A-4466
Téléphone : 514 396-8800, poste 7621
Télécopieur: 514 396-8405

claude.y.laporte@etsmtl.ca