Une nouvelle vie pour le Planétarium Dow

L'ÉTS déménage le Centech, son centre d'entrepreneurship technologique

17 septembre 2018

Pierre Dumouchel, directeur général de l’ÉTS, a annoncé aujourd'hui la fin des travaux de rénovation et d’aménagement des nouveaux locaux du Centech dans l’ancien Planétarium Dow, situé au 1000, rue Saint-Jacques. Le Centech, l’un des plus importants accélérateurs d’entreprises technologiques en démarrage au Canada, pourra ainsi poursuivre son extraordinaire croissance.

« Au cours des dernières années, plusieurs employés de l'École ont été à pied d’œuvre pour mener à bien la conversion du planétarium. Nous sommes fiers d’avoir relevé les défis que posait la réhabilitation de ce bâtiment iconique. Ainsi, nous ajoutons au campus de l’ÉTS un lieu unique et atypique, qui deviendra l’épicentre de l’innovation à Montréal avec une capacité de plus 130 entreprises en démarrage par année. Un site stratégique et dynamique, propice à la recherche et à la cocréation, en parfaite adéquation avec les objectifs de l’École, soit développer l’entrepreneuriat et l’innovation industrielle », a expliqué M. Dumouchel.

Richard Chénier, directeur du Centech, Julie Morin, architecte associée chez Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, Patrice Catoir, directeur du développement du campus de l'ÉTS, et Pierre Du
Richard Chénier, directeur du Centech, Julie Morin, architecte associée chez Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, Patrice Catoir, directeur du développement du campus de l'ÉTS, et Pierre Du

Une transformation qui posait de nombreux défis
Offert à la Ville de Montréal par la Brasserie Dow en 1966, le planétarium était alors conçu pour un seul usage : la projection et la tenue de productions originales dédiées à la vulgarisation de l’astronomie et de l’exploration spatiale. Présentant une géométrie circulaire (rappelant Saturne et ses anneaux), un dôme et un aménagement sombre et feutré, la transformation représentait un défi de taille.

Les 2 000 mètres carrés intérieurs ont dû être complètement repensés et métamorphosés. Le bâtiment intègre maintenant des bureaux, des aires de création et des espaces communs. De nouvelles percées laissent pénétrer la lumière du jour. L’utilisation massive du bois et du verre confère à l’endroit un caractère résolument distinct.

Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes Crédit photo : Stéphane Brügger
Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes Crédit photo : Stéphane Brügger

Comme convenu avec la Ville de Montréal lorsque l’immeuble a été cédé à l’ÉTS en 2013, l’enveloppe extérieure du bâtiment a été préservée.

D’autres éléments viendront bonifier le projet dans les mois à venir, notamment la transformation de l’ancien stationnement en parc. L’ÉTS compte, par ailleurs, aménager d’autres espaces verts sur son campus.

Centech : un lieu inspirant où plus d’étoiles brilleront
Fruit d’une initiative de l’ÉTS, le Centech se classe maintenant parmi les accélérateurs les plus performants au monde.

CENTECH

« Au fil des années, l’ÉTS a bâti, grâce au Centech, l’une des plus importantes concentrations d’entreprises technologiques en démarrage au pays. Cette effervescence se poursuivra avec l’aménagement de cellules d’innovation ouverte permettant à des entreprises d’y avoir une antenne et d’innover au contact de jeunes entreprises technologiques prometteuses, d’étudiants talentueux, et d‘experts toujours à l’affût des tendances technologiques. Ainsi, cet espace servira, entre autres, à créer des produits à potentiel commercial, à tester et améliorer de nouveaux produits ou encore à développer des solutions pour améliorer la productivité des entreprises », a indiqué Richard Chénier, directeur du Centech.

La transformation réussie de ce bâtiment a été réalisée par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes, Bouthillette Parizeau et SDK et associés. Les entreprises QMD ont effectué les travaux de rénovation et de restauration.

Ce n’est pas la première collaboration fructueuse entre l’ÉTS et Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes. En effet, la firme est à l’origine de la signature unique de la Maison des étudiants, édifice qui a récolté de nombreux prix pour son architecture et son design. Il a été récompensé notamment par l’Ordre des architectes du Québec, les Grands prix du design, Cécobois, Canadian Interiors et l’Institut canadien de la construction en acier.

Un nouveau pavillon similaire à la Maison des étudiants est d'ailleurs en construction sur le campus. La fin des travaux est prévue pour l'automne 2019. L'édifice abritera notamment un centre de calcul de haute performance, une trentaine de salles de classe, les ateliers associés aux clubs étudiants et une aire d’apprentissage et de détente.

Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes
Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes

Située au cœur du Quartier de l’innovation de Montréal, l’ÉTS regroupe maintenant plus de 11 000 étudiants. En intégrant l'ancien Planétarium Dow à son campus, l'École étend donc aujourd'hui ses activités dans 12 bâtiments situés dans l’axe des rues Peel et Notre-Dame.

Le coût total du projet de conversion du planétarium se chiffre à 11 483 000 $. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) du Québec et Innovation, Sciences et Développement économique Canada avec son Programme Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires (FIS) ont contribué à la hauteur de 3 375 000 $ et 3 275 442 $ respectivement. La Ville de Montréal a pour sa part fait don du bâtiment à l’ÉTS.

Voir aussi : Centech, centre d'entrepreneurship technologique de l'ÉTS

Histoire du Planétarium Dow (1966-2011)
Source : Espace pour la Vie - Histoire du Planétarium

Le Planétarium Dow a été inauguré le 1er avril 1966 par le maire Jean Drapeau. Cet événement couronnait plus de trois ans de planification et de travail ardus de la part de Pierre Gendron, ancien professeur de chimie, doyen fondateur de la Faculté des sciences de l'Université d'Ottawa et grand amateur d'astronomie. À l'époque, M. Gendron était également président du conseil d'administration de la Brasserie Dow. C'est sous son impulsion que la Brasserie Dow avait décidé de contribuer à l'élan touristique de la métropole et à l'Exposition universelle de 1967 en dotant Montréal d'un planétarium d'envergure internationale.

Photos : Archives de la Ville de Montréal
Photos : Archives de la Ville de Montréal
Centech

La conception des plans du planétarium fut confiée au bureau des architectes David-Barott-Boulva. Ces architectes novateurs intégrèrent dans leurs plans des données astronomiques de base, par exemple, la planète Saturne entourée de ses anneaux, que rappelait l'aspect extérieur du dôme. Construit au coût de 1,2 M$ (équivalent à 9,2 M$ aujourd'hui), le Planétarium s'élevait sur le site du square Chaboillez, auparavant un parc de stationnement.

L'édifice et l'équipement de projection furent complétés en février 1966 et le spectacle inaugural Nouveau Ciel, Cité nouvelle prit l'affiche le 4 avril 1966.

De 1966 à 2011, près de six millions de spectateurs ont assisté à plus de 250 productions originales, réalisées par le planétarium pour vulgariser l’univers fascinant de l’astronomie et de l’exploration spatiale.

Une cinquantaine de conférenciers et d’animateurs se sont partagé la présentation de plus de 58 000 spectacles dans le théâtre des Étoiles.

Le planétarium a cessé ses activités publiques le 10 octobre 2011.

Toutes les nouvelles