Fanny Beauchemin a choisi l’ÉTS pour son programme de GPA, unique en son genre

C’est en comparant les programmes offerts par diverses universités que Fanny a découvert que l’ÉTS offrait un programme unique en génie de la production automatisée.

« L’intégration de la mécanique, de l’électricité, de l’automatisation et de la programmation m’offrait de toucher à tout et de comprendre la façon dont ces domaines étaient interreliés. Je n’ai rien vu de comparable ailleurs », explique-t-elle.

Une année préparatoire qui facilite la première année d’études au bac

Comme Fanny avait étudié en sciences pures au cégep, elle a dû mettre ses connaissances techniques à niveau en effectuant le programme préparatoire au baccalauréat de l’ÉTS, appelé « Cheminement universitaire en technologie » ou communément « cursus ».

« J’ai dû faire des cours supplémentaires, mais je ne le regrette pas. J’ai adoré faire le cursus. Cela m’a permis de faire un meilleur choix de programme par la suite. » Autre avantage pour Fanny : « Le cursus facilite aussi la première année de bac, car une fois que tu entreprends le baccalauréat, tu as déjà une base et ça rend les premiers cours plus faciles. »

L’ÉTS offre de nombreuses possibilités d’emploi étudiant sur le campus

Excellente étudiante, Fanny est devenue chargée de laboratoire pour les cours d'automates programmables et de conception assistée par ordinateur. « Travailler sur le campus est pratique, mais c’est aussi une façon de partager ses connaissances avec les étudiants de première année et d’épauler d’excellents professeurs », ajoute-t-elle.

Un environnement moderne où il est agréable de vivre et d'étudier

L’environnement de l’ÉTS est agréable, paisible et inspirant, selon Fanny. Elle apprécie les laboratoires récents et bien équipés : « C’est vraiment le fun d'étudier ici! Les pavillons sont modernes, rénovés. C’est vraiment beau. Les classes sont lumineuses, les laboratoires bien aménagés. La cafétéria est grande. On a de la place! On a toujours un coin pour relaxer, pour étudier ou pour socialiser », remarque Fanny. Et elle ajoute : « En plus, c’est un campus en pleine expansion. Voir l’École se construire, ça nous permet aussi de vivre dans la technologie et l’innovation au quotidien. »

Fanny, qui a un penchant pour la recherche et le développement, envisage de faire une maîtrise liée à l’écologie, en créant des robots qui nettoieront la planète, par exemple.
Parions qu'elle ne manquera pas de possibilités d’emploi dans les prochaines années!