Règles d'application de la Politique linguistique de l'ÉTS au 1er cycle

Connaissance de la langue française

Les personnes qui désirent être admises à un programme de baccalauréat doivent démontrer une connaissance suffisante de la langue française en répondant à l’une ou l’autre des exigences suivantes :
 

  • Être titulaire d’un DEC décerné par un établissement francophone québécois, le diplôme ayant été obtenu après la refonte faite en 1994 des programmes collégiaux et incluant la réussite des exigences relatives à la maîtrise de la langue française;
  • Être titulaire d'un DEC décerné par un établissement anglophone et être titulaire d'un diplôme d'études secondaires en français (bulletins et diplômes à l'appui);
  • Être titulaire d'un DEC décerné par un établissement anglophone avec réussite de cours de français langue seconde spécifiques (niveau 3 : 602-102-03 ou 602-102-MQ/ou cours avancé de niveau 4 : 602-103-03 ou 602-103-MQ);
  • Être titulaire d’un grade universitaire québécois (baccalauréat, maîtrise ou doctorat) ou l’équivalent décerné par une université francophone;
  • Avoir réussi, depuis 1989, un test de français écrit préalable à l’admission dans une université québécoise ou un cours de français ayant permis de lever cette condition.
  • Avoir réussi un test de compétences linguistiques en français (voir plus bas).
  • Avoir fait ses études dans un pays francophone exempté (voir plus bas).

Vous ne répondez à aucune de ces exigences?

Vous devrez dans ce cas réussir le test de français prescrit par l’ÉTS avec la note requise. La passation de ce test est administrée par l'École de langues de l'UQAM.

Si le résultat du test de classement est insuffisant et ne répond pas aux dispositions de la Politique linguistique de l'ÉTS, vous devrez réussir le cours de français d’appoint exigé par l’ÉTS avant la fin de votre deuxième session. Ce cours d'appoint sera donné par l'École des langues de l'UQAM.

L’étudiant qui n’aura pas démontré une connaissance satisfaisante de la langue française à la fin de sa deuxième session en répondant à l’une ou l’autre des exigences mentionnées ci-dessus sera suspendu de son programme. Il pourra le poursuivre une fois qu’il aura fait la preuve de sa compétence en français.

Pour être valides, ces tests doivent avoir été faits dans les derniers 24 mois.


Test de français international (TFI)

Résultat au test :

  • 800 et plus : la politique linguistique est satisfaite
  • Entre 700 et 799 : votre admission est conditionnelle à la réussite d'un cours de français
  • Moins de 700 : votre admission est refusée
     

Test de connaissance du français (TCF)

Résultat au test :

  • C1 et C2 : la politique linguistique est satisfaite
  • B2 : votre admission est conditionnelle à la réussite d'un cours de français
  • B1 et moins : votre admission est refusée
     

Diplôme d'études en langue française (DELF) ou Diplôme approfondi de langue française (DALF)

Résultat au test :

  • DALF C1 et DALF C2 : la politique linguistique est satisfaite
  • DELF B2 : votre admission est conditionnelle à la réussite d'un cours de français
  • DELF B1 et moins : votre admission est refusée

Pays où des études réussies en français exemptent le candidat d'un test linguistique :

  • Belgique (système français)
  • Bénin
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Cameroun (système français)
  • Comores
  • Congo (République populaire et République démocratique)
  • Côte d'Ivoire
  • Djibouti
  • France
  • Gabon
  • Guinée
  • Luxembourg
  • Madagascar
  • Mali
  • Niger
  • République Centrafricaine
  • Rwanda
  • Sénégal
  • Suisse (système français)
  • Tchad
  • Togo