ÉLODIE COUTURIER en République tchèque

Élodie Couturier

Étudiante en génie électrique

République tchèque
Université technique de Prague
Automne 2016

« Je crois que mes expériences, qu'elles soient  éducatives, professionnelles ou personnelles, ne pourraient être aussi riches sans avoir vécu une expérience comme la mobilité internationale. » 

Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour? 

Tous les voyages que j’ai pu faire pendant que j’étais là-bas. On n’est pas habitués d’être à proximité d'autant de pays. C’était le moment idéal pour en profiter. Le voyage qui m’aura marqué le plus est certainement celui en Slovaquie. Comme nous séjournions dans un petit village, nous avons pu apprécier le mode de vie des locaux et participer à leurs activités.

Qu’avez-vous observé sur place?

L'énorme influence du communisme, encore aujourd'hui. Les logements, les écoles et les milieux de travail ne sont pas considérés comme des endroits où l'on peut socialiser. C'est la raison pour laquelle on y trouve rarement des endroits où s’asseoir, s’installer ou se relaxer. 

Les résidents sont aussi souvent plus difficiles d’approche. Ils n’engageront jamais une conversation si celle-ci n'est pas nécessaire. J'étais soulagée lorsque je voyageais ailleurs en Europe, car j'avais alors l'occasion de rencontrer des gens joviaux et empathiques. 

En ce qui concerne le système d’éducation, j’ai trouvé que l’université manquait d’organisation du côté administratif pour l'inscription, les examens, l'attribution des notes, etc. 

Je n'ai eu aucun problème à réussir les cours mais à mon avis, les méthodes manquaient de rigueur. Les cours que j’ai suivis n'avaient qu’un seul examen à la fin de la session. Ils ne reflétaient pas nécessairement la matière apprise tout au long de la session puisqu’il n’y avait que cinq à six questions par examen. 

De plus, avec un seul examen, il est beaucoup plus difficile de se rattraper si jamais on a moins bien performé.

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?

J’ai choisi ce programme parce que j’adore voyager. Une session d’études à l’étranger me paraissait un compromis idéal pour ne pas accuser de retard dans mon cheminement. En plus, j'ai pu suivre des cours différents de ceux offerts à l’ÉTS, et ce, tout en voyageant d’une manière différente grâce à ce programme.   

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent à participer à la mobilité internationale de l’ÉTS? 

Je crois que mes expériences, qu'elle soient éducatives, professionnelles ou personnelles, ne pourraient être aussi riches sans avoir vécu une expérience, telle que la mobilité internationale. 

Le fait d'avoir étudié dans différentes villes sera très certainement un atout pour ma carrière. Et comme j'ai passé une session entière à découvrir un nouveau pays et un nouveau continent, cela pourra m'aider à déterminer ce que je veux faire plus tard et comment j’aimerais le faire.