Photo de Daphnée Gendron-Cousineau durant son séjour d'études en Belgique

Daphnée Gendron-Cousineau

Étudiante en génie de la construction

Belgique
Université de Liège
Hiver 2017 

« Cette expérience m’a permis de développer ma débrouillardise, ma capacité d’adaptation, ma gestion du temps et d’apprendre beaucoup sur moi-même. »

Quelle a été la plus belle expérience de votre séjour?

La Belgique est un pays idéal pour voyager. Les transports sont accessibles et ne coûtent pas chers. J'étais seule, comme la plupart des étudiants étrangers. J'ai donc appris à vivre avec moi-même et à voyager seule pendant six mois.

J'ai ressenti un tel sentiment de liberté lorsque j'ai voyagé en Irlande durant la semaine de relâche! Ce pays est tout simplement magnifique avec ses paysages à couper le souffle. Je me surprenais à sourire même si j'étais toute seule dans la voiture de location. Je ressentais une joie de vivre indescriptible. À ce moment précis, j'ai compris que tout était possible!

Qu’avez-vous observé sur place? 

La culture belge est sensiblement pareille à celle du Québec. Je n’avais pas d’attentes en particulier lorsque je suis arrivée à Liège. Dans les premiers jours, j'ai toutefois été déstabilisée par leurs expressions. Par exemple, ils disent sans arrêt « s'il vous plaît » et pour des raisons qui n'ont aucun sens pour nous. La caissière de l'épicerie le dit en redonnant ta monnaie!

Les cours sont beaucoup plus théoriques là-bas qu’à l’ÉTS. Ainsi, les étudiants connaissent pratiquement toutes leurs formules par cœur. C'est très déstabilisant au départ. Il n’y a pas d’examen de mi-session et, pour certains cours, l’examen final vaut 100 % de la note. 

De plus, les examens sont vraiment différents. Il s'agit d'examens oraux composés d’une seule question! Les étudiants doivent donc connaître le cours entier pour être capables de bien répondre. 

Les étudiants créent des groupes Facebook pour leurs cours et l’entraide y est très  présente. Les professeurs sont toujours disponibles et contents d’aider les étudiants. L’ambiance des cours est vraiment agréable.

Les Belges adorent l’accent québécois, les rapports humains sont faciles et agréables. 

Pourquoi avez-vous choisi le programme de mobilité internationale de l’ÉTS?

J’adore voyager! Être en mesure de faire une session d’étude à l’étranger était une expérience obligatoire dans mon cheminement personnel. 

Quels sont les bénéfices d'un tel programme sur votre cheminement universitaire et professionnel?

Cette expérience m’a permis de développer ma débrouillardise, ma capacité d’adaptation et la gestion de mon temps. J'ai aussi appris beaucoup sur moi-même. Je pense que cette expérience est très enrichissante, tant sur le plan académique que professionnel et personnel. Je me sens plus apte à relever les défis d’un nouveau travail et ceux de la vie. Une expérience comme celle-là ne passe pas inaperçue sur un C.V. De plus, elle démontre de l'autonomie et de l'ouverture d’esprit. 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui songent participer à la mobilité internationale de l’ÉTS?

Foncez! Beaucoup de surprises vous attendent. Vous sortirez de cette expérience avec de nouvelles perspectives. Vous passerez des moments difficiles - vous ne pourrez pas les éviter - mais une fois que vous les aurez surmontés, vous vous sentirez plus forts. Vous serez alors prêts à affronter de nouveaux défis avec une attitude beaucoup plus positive et avec une plus grande confiance en vous. Vous verrez des paysages inoubliables et ressentirez des émotions que vous n'aurez jamais ressenties dans votre quotidien.