Protection cutanée contre les nanoparticules


 Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Étant donné les besoins identifiés en termes de protection cutanée et le peu de recherche menée dans le monde sur ce sujet, des recherches ont été menées grâce au support conjoint de l’IRSST et de Nano-Québec pour le développement d’une méthode de mesure de l’efficacité de protection des gants contre les nanoparticules dans des conditions simulant l’utilisation en milieu de travail.

Les travaux ont inclus la conception et la fabrication d’un dispositif expérimental permettant d’exposer des échantillons de gants à des nanoparticules en poudre et en solution colloïdale tout en les soumettant simultanément à des sollicitations mécaniques statiques ou dynamiques et à des conditions simulant le microclimat présent dans les gants. Ce dispositif est connecté à un système de contrôle et d’acquisition de données. Pour compléter la méthode, un protocole d’échantillonnage a été développé et une série de techniques de détection des nanoparticules sélectionnées. Des tests préliminaires ont été réalisés à l’aide de cette méthode pour mesurer la résistance de quatre modèles de gants de protection d’épaisseurs différentes en nitrile, latex, néoprène et butyle au passage de nanoparticules commerciales de TiO2 en poudre et en solution colloïdale.

Les résultats semblent indiquer une pénétration possible des nanoparticules dans certains types de gants, en particulier lorsque ceux-ci sont soumis à des déformations mécaniques répétées et lorsque les nanoparticules sont sous forme de solutions colloïdales. Ces résultats démontrent la pertinence de la problématique et l’importance de poursuivre les recherches dans ce domaine.

Les travaux futurs qui pourront être réalisés bénéficieront de la volonté de collaboration et du partage d’expertise des quelques équipes au monde qui s’intéressent aux équipements de protection contre les nanoparticules.